SEVESTRE Marcel

Par Claude Geslin

Né le 1er avril 1896 à Rennes (Ille-et-Vilaine), mort le 26 mars 1965 à Rennes ; cheminot ; militant syndicaliste CGTU puis CGT ; militant communiste, puis secrétaire fédéral.

Fils d’un vannier, Marcel Sevestre, cheminot révoqué lors de la grève de 1920, travailla à la fonderie Thuau. Veuf, père de trois enfants, il était dans une situation personnelle difficile. Réintégré en 1924, il fut secrétaire du puissant syndicat unitaire des cheminots de Rennes depuis sa création jusqu’à la réunification syndicale. Il devint alors secrétaire général du syndicat CGT jusqu’en 1939. Il fut l’un des treize délégués d’Ille-et-Vilaine au congrès de l’unité de la CGT à Toulouse le 2 mars 1936.
Secrétaire de la section communiste de Rennes en 1922-1924, il devint secrétaire adjoint en 1923 puis secrétaire en 1924-1925 de la Fédération d’Ille-et-Vilaine du PC en remplacement de Louise Bodin*. Marcel Sevestre fut lui-même remplacé en 1925 par Roger Gérich*. Il resta un des principaux responsables communistes du département représentant son parti à plusieurs reprises dans diverses élections, en 1924 lors des législatives en Mayenne, en 1932 dans la circonscription de Lannion (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), en 1935 lors des municipales à Rennes. Il fut aussi en 1925 correspondant du Secours rouge pour la Mayenne et l’Ille-et-Vilaine. En 1932, il était secrétaire de la cellule Rennes-cheminots n° 1 qui comptait trente membres, Charles Leroy* étant secrétaire adjoint. En 1938-1939, Sevestre assurait le secrétariat du syndicat CGT des cheminots de l’Union-ouest.
Après la Libération, il fut pendant quelques années secrétaire général du syndicat des cheminots de Rennes ; il était l’un des secrétaires de l’Union locale CGT en 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8671, notice SEVESTRE Marcel par Claude Geslin, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 7 mars 2009.

Par Claude Geslin

SOURCES : RGASPI, 495 270 8633, à intégrer. — Arch. Nat. F7/13130, année 1932. — BMP, Mfm 49 et 74. — La Voix communiste, 1922. — La Bretagne communiste, 1923-1926. — Le Syndicalisme unitaire. — Le Coup de tampon, 1931. — Le Semeur d’Ille-et-Vilaine, 1936-1940 et 1945-1947. — L’Aurore socialiste, 1945-1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément