FRAXE Rémy, Joseph

Par Gilles Pichavant

Né le 6 janvier 1847 à Mercy-le-Bas (Meurthe-et-Moselle), mort après 1909 ; ouvrier d’État ; syndicaliste des Tabacs et de Paris (Seine), trésorier de la fédération des tabacs (1890-1909) ; militant du POSR.

Rémy Fraxe, ouvrier d’État à la manufacture des tabacs du Gros caillou à Paris, fut le premier trésorier de la Fédération des Tabacs constituée en 1890 et dont Pierre Ducros était le secrétaire-général.

En février 1895 un communiqué passé dans la Lanterne invite à faire parvenir des fonds pour soutenir une grève à la manufacture de Dijon à « R. Fraxe, trésorier général, 15 passage de Grenelle » à Paris.

Le 1er juin 1902 il fut délégué de la fédération des tabacs auprès du ministère des finances, avec Mme Jacoby, dans le cadre de la grève des tabacs. Le 3 juin 1902, il fut délégué avec Mme Jacoby, Germourd* et MM. Lelorrain, et Sabaty*, auprès du groupe socialiste de la Chambre des députés.

Le 30 juin 1906, lors du congrès fédéral, il fut réélu trésorier de la fédération des tabacs.

Le 25 juin 1907, il présida la première séance du congrès de la fédération, assisté de Mme Lauze* et Vidal*. Le 18 mai 1908, il présida de nouveau la première séance du congrès fédéral, assisté de Mme Lauze* (Marseille), et Mme Astruc* (Morlaix). En 1909, c’est encore lui qui présida la première séance du congrès, assisté de Mme Lauze* et de Mme Barreau*. Il fut qualifié par Le Petit Parisien de « doyen de la Fédération ».

En 1899, Faxe était adhérent au Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR), et fut délégué au XVe congrès régional avec Lelorrain au titre de la Fédération des tabacs. Il était aussi délégué, avec Lelorrain et Pottier*, du Groupe socialiste révolutionnaire indépendant du 7e Arr.


Il était le mari de Marceline Morel, ouvrière et militante syndicaliste des tabacs, plus jeune que lui de 19 ans. Ils eurent ensemble au moins un fils, Marcel Fraxe, mort en bas-âge à Salbris (Loir-et-Cher) le 27 janvier 1894, et un autre Marcel Paul Fraxe, futur ouvrier aux tabacs lui aussi, né le 15 septembre 1896, au 15 passage de Grenelle (Paris, 7e Arr.) domicile de ses parents, marié à Vanves, le 12 juillet 1923 avec Rose Marcelle Léoni, et mort le 17 juillet 1945 à Tarascon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87034, notice FRAXE Rémy, Joseph par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 1er novembre 2015, dernière modification le 7 septembre 2020.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : La CGT, op. cit., p. 436.— Arch. Dép. Indre, M 6647. — La Petite République, 2 juin 1902, 4 juin 1902 — Le Parti ouvrier français, 5 décembre 1897, 4 mai 1899, 15 juin 1899,7 octobre 1901, 16 mars 1907 — Le Radical, 7 juin 1894, 6 juillet 1897. — La Lanterne, 18 février 1895. — L’Humanité, 26 juin 1904, 1er juillet 1906 — Le petit Parisien, 29 juin 1909 ; — Bulletin officiel de la ville de Paris, 20 octobre 1897 — Notes de Louis Botella. — Arch. Paris, état civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément