FREDEAU

Il assista comme délégué aux séances du congrès ouvrier de France qui se tint à Paris du 2 au 10 octobre 1876. Il représentait les ouvriers fondeurs de Saint-Denis (Seine) et intervint le 8 octobre à propos des associations coopératives. Il affirma l’échec des tentatives d’associations coopératives — qui ont abouti à transformer les coopérateurs en patrons — et le manque d’enthousiasme des travailleurs pour l’association. Il pensait qu’en modifiant le statut juridique des coopératives de production elles seraient un succès et obligeraient les patrons à introduire dans leurs ateliers les réformes sociales appliquées dans les ateliers coopératifs (tarif des salaires, simplification des règlements, recours obligatoire aux prud’hommes). Il demandait la liberté pour les chambres syndicales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87039, notice FREDEAU, version mise en ligne le 30 mars 2010, dernière modification le 30 mars 2010.
rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément