QUIMBEL Louis, Édouard

Par Jean-Jacques Doré

Né le 30 janvier 1886 à Caudebec-les-Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort le 20 mars 1965 à Sérifontaine (Oise) ; ouvrier peintre d’Elbeuf ; secrétaire de la Bourse du Travail et de l’Union fédérative des syndicats ouvriers d’Elbeuf de 1911 à 1914.

Fils d’un tisseur et d’une épinceteuse, Louis Quimbel, appelé au service militaire en octobre 1907, fut réformé le 22 février 1909 pour une blessure à la main droite. Il se maria le 29 octobre 1910 avec Madeleine Benoist à Caudebec-lès-Elbeuf où ils habitaient 35 rue Martin.

Fondateur de la chambre syndicale des Ouvriers peintres d’Elbeuf qu’il dirigea de 1911 à 1914, il prit en charge le secrétariat de la Bourse du Travail et l’Union fédérative des syndicats ouvriers (l’Union locale d’Elbeuf) de 1912 à 1914.

Il présida avec Henri Vallin et Fernand Perrier les séances du congrès constitutif de l’Union départementale de Seine-Inférieure réuni au Havre le dimanche 19 octobre 1913 à l’issue duquel furent élus Pierre Grandin (secrétaire), Albert Hodebourg (secrétaire adjoint), Émile Choix (trésorier), Fernand Capelier (trésorier adjoint) et Fernand Perrier (archiviste), tous militants de l’agglomération rouennaise. La commission administrative était également composée de deux représentants de l’Union locale d’Elbeuf (Louis Quimbel et Eugène Hadon) et trois de l’Union locale du Havre (Henri Vallin, Eugène Hervieu et Rougier). Louis Quimbel était également présent au 2e congrès tenu à la Bourse du Travail de Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 22 mars 1914.

Quimbel, avec son vieux complice « Charlot » Blé, fut de ceux qui animèrent la renaissance de la vie syndicale à Elbeuf en 1917. Secrétaire adjoint de l’Union locale en 1918 et 1919, il fut élu membre de la commission administrative de l’Union départementale au 5e congrès du Havre (Seine-Inférieure-Seine-Maritime) le 8 décembre 1918.

En 1920, il cessa de militer lorsque les minoritaires menés par Alphonse Delannoy prirent le contrôle de l’Union locale. L’année suivante il quitta Elbeuf pour Rouen où il habitait 67 rue Martainville.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87155, notice QUIMBEL Louis, Édouard par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 27 janvier 2021, dernière modification le 28 janvier 2021.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime Série R dossier non classé Réunions syndicales 1918-1919, État civil, Registre matricule militaire. — Le Réveil ouvrier mensuel de l’UD, passim. — Vérités novembre 1913 et mai 1914. — Pierre Largesse, La Bourse du Travail et les luttes ouvrières. Elbeuf 1892-1927, édité par l’Union locale des syndicats CGT de l’agglomération elbeuvienne, 1996.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément