HERMITTE André

Né le 22 août 1925 à Briançon (Hautes-Alpes), mort en déportation en avril ou mai 1945 ; étudiant ; militant des Jeunesses communistes en Isère ; responsable clandestin des JC dans la région lyonnaise de mars 1943 à février 1944 puis responsable départemental dans la Loire.

André Hermitte était fils de cheminot. En 1939, il élève du collège Vaucanson à Grenoble (Isère) et il était domiclié à Fontaine.

Agent de liaison du Parti communiste clandestin à partir de 1940, il dirigeait les Jeunesses communistes. Il échappa à l’arrestation au début de mars 1943 lors d’une opération de récupération d’armes et passa alors dans la clandestinité complète.

Il fut envoyé dans la région Lyonnaise où il prit la direction des Jeunesses communistes. En septembre 1943, il fut l’un des fondateurs des Forces unies de la jeunesse patriotique qui rassemblaient les jeunesses communistes, les jeunes des MUR, la JOC, les Amis de la nature et le Front patriotique des jeunes.
En février 1944, il fut muté dans la Loire et prit la direction départementale des JC. Il fut arrêté le 21 février 1944, mis au ecret pendant soixante et onze jours puis transféré à la prison Saint-Paul de Lyon.

Condamné à cinq ans de réclusion, André Hermitte fut déporté le 29 juin 1944 de Lyon vers le camp de Dachau. Ce convoi était constitué de prisonniers de la prison Saint-Paul qui avaient profité d’un bombardement allié pour prendre le contrôle de la prison. Mais les enceintes extérieures restées intactes avaient empéché toute fuite et les autorités françaises avaient repris le contrôle de la prsion le 29 juin dans la matinée et livré aux Allemands certains détenus.

André Hermitte fut par la suite transféré au camp de Buchenwald puis de Bergen-Belsen. Il était encore vivant le 3 avril 1945 au Block 20 du sud lager du camp d’Ohrdruf.

Sur son acte de naissance figure en marge "Décédé courant 1944-1945 dans un lieu non déterminé ; jugement du tribunal civil de Grenoble (isère) le 15 janvier 1947".

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87308, notice HERMITTE André, version mise en ligne le 5 avril 2010, dernière modification le 2 mai 2022.

SOURCES : Bruno Permezel, Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours, 2 824 engagements, Editions BGA-Permezel, 2003.— René Hermitte, André Hermitte 1925-1945. Un résistant au sourire de source, L’Harmattan, 2000.— La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, Le livre mémorial...op.cit.— Etat civil.

ICONOGRAPHIE : Bruno Permezel, Résistants à Lyon, Villeurbanne et aux alentours, 2 824 engagements, Editions BGA-Permezel, 2003, page 336.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément