GOUJON Jeanne

Par Jacques Girault, Robert Hirsch

Institutrice dans la Seine ; militante du Parti communiste internationaliste ; militante syndicaliste au SNI et la FEN parisienne des « Amis de L’École émancipée ».

Jeanne Goujon, institutrice, mariée avec Lapoumeyroulie, puis divorcée, ancienne membre du Comité communiste internationaliste, fut désignée candidate du Parti communiste internationaliste (PCI, trotskiste) aux élections à l’Assemblée constituante dans la Seine en 1945-1946.

Militante des « Amis de L’École émancipée », Jeanne Goujon était membre du conseil syndical du Syndicat des enseignants de la Région parisienne (SERP) à la fin des années 1940, et membre du bureau de la commission de la section des jeunes de la section départementale du Syndicat national des instituteurs.

En décembre 1949, lors des élections au bureau national du SNI, elle figurait en 12e position sur la liste "Ecole émancipée". Lors de la réunion du conseil national, le 27 décembre 1949, sa liste « C » obtint 67 voix.

Lors du congrès national du SNI, elle intervint le 19 juillet 1950 pour critiquer la majorité du bureau national et les militants « cégétistes ». Elle confirma que son courant voterait contre le rapport moral. Elle se rendit en Yougoslavie à l’été 1950 dans le cadre des brigades. Son article dans L’École du Grand Paris de décembre 1950 alimenta le débat sur cette question à l’intérieur de la section de la Seine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87309, notice GOUJON Jeanne par Jacques Girault, Robert Hirsch, version mise en ligne le 5 avril 2010, dernière modification le 14 novembre 2021.

Par Jacques Girault, Robert Hirsch

SOURCES : Presse syndicale. – Note de Claude Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément