HASSER Georges, Louis

Par Jacques Girault

Né le 23 février 1909 à Toulon (Var), mort le 4 janvier 1986 à Hyères (Var) ; instituteur dans le Var ; secrétaire général de la section départementale du Syndicat national des instituteurs (SNI) ; franc-maçon ; résistant.

Fils d’un quartier-maître mécanicien de la Marine nationale, originaire de la Côte-d’Or, Georges Hasser exerçait à Puget-sur-Argens (Var) où il se maria en avril 1933.

Membre du Conseil syndical de la section départementale du Syndicat national à partir de 1935, responsable à La Terre libre, il devint secrétaire général de la section lors de la réunion du conseil syndical, le 16 décembre 1937, responsable des commissions administratives et corporatives. Il avait représenté la CGT dans les négociations entre ouvriers et patrons des tuileries Costamagna à Puget-sur-Argens, le 26 juin 1936. Nommé instituteur à l’école de Font-Pré à Toulon en octobre 1936, il fut affecté instituteur à l’école des apprentis mécaniciens de la Flotte à Saint-Mandrier ; il habitait route de La Valette à Toulon. Lors de la réunion du congrès extraordinaire de l’Union locale CGT, le 22 août 1937, les anciens membres de la CGTU s’étant retirés des responsabilités, il fut élu secrétaire aux procès-verbaux.

Georges Hasser participa à la reconstitution de la Franc-maçonnerie clandestine avec Custaud. Révoqué, le 22 mai 1942, il avait pris part aux activités de Résistance (AS, Combat), à partir du 1er décembre 1941, comme agent de liaison et de renseignements. À dater de juin 1942, membre actif de l’AS MUR, il fournit de nombreux renseignements sur les installations ennemies sur la côte toulonnaise et le quartier du Mourillon. Il hébergea, chez lui, des résistants et resta en contact avec les socialistes clandestins par l’intermédiaire de Sauli. À partir de juillet 1943, il appartint au régiment CFL de Toulon et accomplit diverses missions. Il participa activement à la libération de la ville du 15 au 27 août 1944, notamment dans les quartiers Est.

À la Libération, Hasser reprit son poste à l’École des apprentis mécaniciens et participa à la reconstitution légale du syndicat des instituteurs. Il orienta son activité vers la MAAIF et la MGEN, et, en 1965, organisa l’ADOSEN. En 1958-1959, il figurait sur la liste des enseignants varois sympathisants du Parti socialiste autonome. Il fut, pendant quelques années, vénérable de la Loge.

Retraité depuis 1974, Hasser vivait, depuis 1976, à Puget-sur-Argens.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87312, notice HASSER Georges, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 5 avril 2010, dernière modification le 5 avril 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 54. — Arch. J. Charlot (CRHMSS). — Presse locale. — Renseignements fournis par l’intéressé et par J.-M. Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément