SOLIGNAC Guy, André, Marius, Étienne

Par Louis Botella

Né le 19 janvier 1945 à Saint-Marcel (Aude) ; ouvrier professionnel puis chef d’équipe au Service de la Voie ; secrétaire du syndicat FO des cheminots de Narbonne (Aude) de 1975 à 1985 et de 1987 à 1997 ; secrétaire de la Section technique Équipement de l’Union régionale FO de Montpellier (1974-1997) ; militant socialiste.

Petit-fils de cheminot, fils de viticulteur, Guy Solignac, après l’obtention de son CEP et de son CAP d’électricité générale, fut admis à la SNCF le 8 avril 1963 au dépôt d’Annemasse (Haute-Savoie) come ouvrier professionnel. Il fut muté, par la suite, au Service de la Voie où il exerça successivement les fonctions suivantes : sous-chef de canton, chef de brigade, surveillant de travaux. Il termina sa carrière en 2000 au grade de chef d’équipe Voie.
Il adhéra à Force ouvrière en 1967. Il y assuma, par la suite, les mandats suivants : secrétaire du syndicat de Narbonne (de 1975 à 1985 — Michel Boyé fut secrétaire de ce syndicat de 1985 à 1987 — puis de 1987 à 1997), secrétaire de la Section technique Équipement de l’Union régionale de Montpellier de 1974 à 1997.
Il fut élu en 1984 délégué du personnel auprès du chef de la section Voie et Bâtiments de Narbonne et délégué catégoriel auprès de la région de Montpellier. Il cessa cette fonction en 1994. En juillet de la même année, il subit une première sanction : un jour de mise à pied pour avoir entravé la libre circulation des trains puis en janvier 1997 la même sanction lui a été infligée pour l’occupation d’un poste d’aiguillage.
Il exerça également, de 1995 à 1999, le mandat de conseiller prud’homal au sein du Conseil de prud’hommes de Narbonne.
À partir de la retraite, il assuma les fonctions de secrétaire de la section des retraités au sein de son syndicat.
Dans le domaine associatif, il fut président, à partir de 1994, de la société de chasse ACA, vice-président, à partir de 2001, de la société de pêche de sa commune de naissance et, à partir de 2003, du club des aînés. Par ailleurs, il assuma la fonction de vice -président de la coopérative « L’Ouliho » (production d’olives de table et d’huile d’olive).
Membre du Parti socialiste à partir de 1980, il fut candidat sur une liste d’Union de la gauche lors des élections municipales de 1995 à Narbonne.
Son épouse, employée de banque, et lui eurent deux enfants, une fille travaillant dans un organisme de tourisme, et un fils, gendarme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8733, notice SOLIGNAC Guy, André, Marius, Étienne par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 7 décembre 2011.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots. — Informations transmises en février 2003 par Guy Solignac.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément