GICQUEL René, Louis, Francis

Par Alain Prigent

Né le 10 juin 1936 à Yvignac-la-Tour (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 3 avril 2000 à Yvignac-la-Tour ; ouvrier carrier ; membre du bureau du syndicat CGT du bâtiment des Côtes-du-Nord ; membre du bureau de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord (1962-1964) ; candidat aux élections cantonales ; conseiller municipal d’Yvignac (1995-2000).

René Gicquel en 1984
René Gicquel en 1984

René Gicquel est né dans le bassin granitier de Languédias, un des îlots prolétariens des Côtes-du-Nord où l’influence de la CGTU et du PCF se fit sentir dès les années 1920. Son père, Marcel Gicquel, issu d’une famille catholique, travaillait dans les carrières de granit comme tailleur de pierre. Syndiqué comme l’ensemble de ses camarades à la puissante section CGT, il adhéra au PCF à la Libération. Sa mère Louise Nogues qui exerçait la profession de couturière éleva 6 enfants. Elle rejoignit le PCF après la signature du programme commun.

Frère aîné d’André Gicquel et Christiane Gicquel, il entra en apprentissage aux carrières Rioche après avoir obtenu son certificat d’études primaires. Il exerçait, comme son père, la profession d’ouvrier carrier à Yvignac. Militant d’abord à l’UJRF (union de la jeunesse républicaine de France), il adhéra au PCF en 1953. Après avoir effectué quatre mois de classes à Dinan en 1955, il fit son service militaire en Algérie jusqu’à sa libération en 1957. À son retour du service militaire, il reprit son travail dans le bassin granitier. Élu secrétaire adjoint du syndicat CGT du bâtiment à Dinan en 1962, il siégea au bureau départemental de l’union des syndicats du bâtiment. Il fut délégué syndical CGT dans les carrières de Languédias jusqu’à son installation à son compte comme artisan en 1971. Il fut particulièrement actif en mai 1968 dans le développement et l’organisation du mouvement gréviste dans les carrières et sur les chantiers du bâtiment.

Membre du comité de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord (1962-1970), il siégea au bureau fédéral de 1962 à 1964 dirigé par Édouard Quemper*. Secrétaire de la section du PCF de Broons, puis de cellule de Languédias, il fut aussi membre du comité de section de Dinan lors de la restructuration des organisations communistes en 1997. Son épouse, femme au foyer, était membre de la cellule d’Yvignac dont elle fut la trésorière pendant quelques années. Il fut candidat de la fédération des Côtes-du-Nord du PCF aux élections cantonales de Broons en 1964 où il obtint 11,2 % des suffrages exprimés au premier tour. La fédération le présenta également à deux reprises dans le canton de Plélan-le-Petit en 1967 (6,9 %) et en 1973 (10,5 %). Président de la section d’Yvignac de la FNACA (1978-2000), il fut élu au conseil municipal en 1995 sur la liste de Mme Yolande Dubois, maire sans étiquette. Il y siégea jusqu’à son décès en avril 2000.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87402, notice GICQUEL René, Louis, Francis par Alain Prigent, version mise en ligne le 9 avril 2010, dernière modification le 9 juillet 2021.

Par Alain Prigent

René Gicquel en 1984
René Gicquel en 1984

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor 47W6, rapport des renseignements généraux, juin 1968. –Arch. de l’UD CGT des Côtes d’Armor. – Arch. comité national du PCF. — Fichier des membres du comité fédéral de la Fédération des Côtes-du-Nord du PCF établi par Gilles Rivière. — L’Aube Nouvelle. Une semaine dans les Côtes-du-Nord, supplément de l’Humanité Dimanche. — Renseignements fournis par Christiane, sa sœur cadette.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément