SOUCHE Jean, Baptiste

Par Jean-Pierre Besse

Né le 30 janvier 1888 à Pradelles (Haute-Loire), mort le 30 décembre 1962 à Auvillar (Tarn-et-Garonne) ; menuisier, puis cheminot ; secrétaire du syndicat unitaire (CGTU) d’Aumale (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) de 1925 à 1932 ; militant socialiste puis communiste de l’Oise.

Mobilisé le 4 août 1914, Jean Souche fut blessé au bras et à la tête le 25 août. Le 16 juillet 1916, il fut de nouveau blessé, cette fois ci par balle au bras droit, dont il garda des séquelles. Classé au service auxiliaire le 18 mai 1917, pour raideurs à l’épaule et au coude droit, il fut affecté au 2e groupe d’aviation le 18 juin suivant. Il travailla dans une usine d’aviation à Bordeaux avant d’entrer aux chemins de fer en 1919. Il adhéra alors à la SFIO puis passa au Parti communiste dès sa fondation.
Le 7 juillet 1919 il fut nommé à Aumale et se syndiqua à la CGT. Il fut menuisier aux chemins de fer puis mécanicien. Élu secrétaire du syndicat CGTU d’Aumale le 2 décembre 1925, il était assisté de Marcel Vasseur (secrétaire adjoint) et Henri Gellée (trésorier). En 1927 il participa au congrès de la CGTU à Bordeaux, où il représenta les syndicats des cheminots d’Aumale, du Tréport et d’Abbeville, ainsi que celui des verriers du Tréport. Réélu secrétaire du syndicat unitaire des Cheminots jusqu’en 1932 qui comptait 45 adhérents en 1925, il quitta Aumale où il habitait rue des Tanneurs en 1933.

Installé à Creil (Oise) en 1934, Jean Souche y milita syndicalement et politiquement (candidature aux élections municipales de 1935 sur la liste communiste). Secrétaire départemental du Secours rouge international, il hébergea plusieurs militants communistes allemands.

Jean Souche quitta Creil après la guerre pour Abancourt (Oise) et représenta le Parti communiste dans le canton de Formerie lors des élections cantonales de 1945 (591 voix) et 1949 (765 voix sur 4 739 inscrits).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8747, notice SOUCHE Jean, Baptiste par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er février 2021.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Arch. Dép. Oise, série M. — Lettre de son gendre (1982). — Le Prolétaire Normand, 7 septembre 1928 — Arch. Dép. de Haute-Loire, registre matricule, 1908, cote 1R982, N°1796-. — Archives la CGT à Montreuil, congrès 1927 - C.G.T.U, IVe congrès, Bordeaux, 19-24 septembre 1927. — Arch. Dép. Seine-Maritime 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément