HUYGHE Joseph [HUYGHE Oscar, Joseph]

Par Yves Le Maner

Né le 16 août 1882 à Bailleul (Nord), mort le 2 octobre 1968 à Cheny (Yonne) ; ouvrier textile ; militant syndicaliste et socialiste du Nord ; secrétaire de la Fédération CGT du Textile, secrétaire de l’Union départementale CGT du Nord.

Joseph Huyghe commença à travailler dans un tissage à l’âge de treize ans, mais il parvint à se forger une solide culture avec l’aide de son ancien maître d’école jusqu’à son départ au service militaire. Très tôt syndiqué, membre du POF depuis 1900, il devint secrétaire du syndicat du Textile de Bailleul (Nord) en 1903. En 1908, il s’établit à Marcq-en-Barœul (Nord), commune de la banlieue lilloise, et y milita activement au sein de la section du Parti SFIO. Élu en 1913 secrétaire du groupe de la Libre pensée de sa commune d’adoption, il entra la même année à la commission administrative du syndicat du Textile de Lille.

Appelé en 1914, comme caporal, il gagna les galons de sergent, puis d’adjudant à Verdun-Douaumont en février 1916. Grièvement blessé à la colonne vertébrale le 12 septembre 1916 par une balle explosive tirée à bout portant, il fut réformé au début de l’année 1917. Revenu à Marcq-en-Barœul au lendemain de l’Armistice, il prit la direction de la section socialiste et fut élu conseiller municipal de la commune en 1919. Il échoua par contre au conseil général dans le canton de Tourcoing-Sud.

Ce personnage haut en couleur, de forte carrure, portant une longue barbe frisée fut l’un des plus solides pions du camp « réformiste » du Nord dans la lutte contre les tenants de l’adhésion à la IIIe Internationale en 1920 et 1921. Mis en minorité au sein de sa section lors du vote qui suivit la scission de Tours (il avait été le seul partisan de la motion Longuet-Paul Faure*), Joseph Huyghe parvint par contre à maintenir les puissants syndicats du textile de l’agglomération lilloise à la « vieille » CGT. Secrétaire adjoint du syndicat du Textile de Lille depuis 1919, il était devenu, en mars 1920, secrétaire à la propagande de la Fédération nationale CGT du Textile, Vandeputte étant secrétaire administratif et Lepers, trésorier. Lors du XVIe congrès de la Fédération du Textile qui eut lieu à Rouen du 6 au 8 septembre 1920, puis au cours du congrès confédéral de Lille de juillet 1921, il s’opposa au ralliement des organisations syndicales à l’Internationale syndicale rouge et, sur le plan local, il parvint à enrayer l’implantation des CSR dans les organisations du Textile de Lille-Roubaix-Tourcoing. Ce succès fut vraisemblablement à l’origine de l’élection de Huyghe au poste de secrétaire général de l’Union départementale des syndicats du Nord qui intervint le 27 août 1921. Il obtint 12 voix contre 3 et 3 abstentions et remplaça donc le minoritaire Henri Lauridan*, démissionnaire depuis le 6 juillet 1921 ; l’intérim avait été assuré par le trésorier de l’UD, Raux. En raison de l’importance de ses nouvelles fonctions, Huyghe décida de démissionner de son poste de secrétaire fédéral du Textile. Il participa cependant régulièrement aux congrès nationaux et intervint notamment au cours des XVIIIe (Calais, 1924), XXe (Paris, 1928) et XXIe congrès (Lille, 1931). Secrétaire de l’UD de 1921 à 1928, date à laquelle il fut remplacé par Decostère, Joseph Huyghe assura également la direction de la Bourse du Travail de Lille en 1925.

À la fin des années vingt, il diminua l’intensité de son activité politique pour se consacrer à son mandat de conseiller général de l’un des cantons de Lille qu’il avait conquis en 1925. Il échoua par contre aux législatives de 1928 et 1932 pour lesquelles il représentait le Parti SFIO dans la 1re circonscription d’Hazebrouck. Son nom n’apparaît plus sur la scène politique et syndicale du Nord après la dernière date mentionnée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87503, notice HUYGHE Joseph [HUYGHE Oscar, Joseph] par Yves Le Maner, version mise en ligne le 15 avril 2010, dernière modification le 15 avril 2010.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Arch. Nat. F7/13610. — Arch. Dép. Nord, M 35/8, M 154/788, M 595/38A et M M 595/38A. — L’Ouvrier Textile, novembre 1924, décembre 1928, octobre 1931. — Le Cri du Nord, 14 décembre 1919. — Le Prolétaire, 30 janvier 1921. — M. Demouveau, « La scission de la CGT à Lille-Roubaix-Tourcoing », in Revue du Nord, n° 210, juillet-septembre 1971, pp. 459-494. — Compère-Morel, Grand dictionnaire socialiste, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément