IMBERT Joseph, Marius

Par Antoine Olivesi

Né le 13 août 1903 à Arles (Bouches-du-Rhône), mort en déportation le 8 janvier 1945 à Mauthausen (Allemagne) ; médecin ; militant et élu socialiste SFIO des Bouches-du-Rhône ; maire d’Arles et conseiller général avant 1940 ; résistant ; déporté.

Joseph Imbert était le fils d’un agent voyer cantonal et petit-fils par sa mère, née Souchon, d’un retraité du PLM. Médecin estimé et influent à Arles, membre du Parti socialiste SFIO, il fut élu conseiller général du canton d’Arles-Ouest le 14 octobre 1934, avec 1 670 voix, au second tour, sur 4 443 électeurs inscrits, puis, le 2 décembre suivant, conseiller municipal d’Arles et 8e adjoint au maire.

Au renouvellement de mai 1935, il fut réélu sur la liste Sixte-Quenin mais il démissionna avec tous ses collègues lors de l’échec de ce dernier aux élections législatives de 1936. Réélu au mois de juin, il remplaça Sixte-Quenin à la mairie d’Arles où il a laissé le souvenir d’un bon administrateur. Les rapports préfectoraux le concernant parlent de son abord facile, de sa grande influence, de ses rapports excellents avec l’administration et de perspectives politiques plus hautes en sa faveur pour l’avenir.

Il s’était marié le 26 juin 1937 à Arles avec Léonie Béraud.

Joseph Imbert, qui avait démissionné de ses fonctions de maire d’Arles le 29 septembre 1940, participa à la reconstitution clandestine de la SFIO au sein du CAS puis adhéra au mouvement de résistance Libération. Il fut arrêté le 2 mars 1943 puis déporté en Allemagne au camp de Mauthausen. Les registres de l’état civil d’Arles, par transcription du 25 octobre 1946, indiquent la date du 8 janvier 1945 comme étant celle de son décès, dans ce camp de concentration.

Après la Libération, dans l’incertitude de ce qu’il était devenu en déportation et, en fait, dans l’ignorance de sa mort déjà survenue, le Parti socialiste et ses alliés présentèrent sa candidature aux élections municipales d’avril-mai 1945, à la tête de la liste de Défense républicaine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87528, notice IMBERT Joseph, Marius par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 16 avril 2010, dernière modification le 13 juin 2011.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, III M/54 et 56 ; VM2/282, 283, 285 et 295 ; M 5/10. — Le Petit Provençal, 8 et 15 octobre 1934, avril-mai 1935, mai-juin 1936. — A. Mouton, Notes d’un vétéran... op. cit., pp. 124-125. — Robert Mencherini, Résistance et Occupation (1940-1944). Midi rouge, ombres et lumières, tome 3, Syllepse, 2011.—Renseignements d’état civil communiqués par la mairie d’Arles.— Note de Jean-Pierre Besse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément