GUÉNARD Gabriel, Octave

Par Jacques Girault

Né le 10 décembre 1908 à Paris (Xe arr.), mort le 29 décembre 1971 à Dijon (Côte-d’Or) ; instituteur en Côte-d’Or ; militant syndicaliste ; militant socialiste, adjoint au maire de Longvic-les-Dijon.

Ses parents l’abandonnèrent à sa naissance. Gabriel Guénard fut élevé dans une famille d’accueil dans le Morvan, alla à l’école primaire supérieure de Saulieu (Côte-d’Or) et fut élève-maître à l’École normale d’instituteurs de Dijon (1926-1929). il fut affecté instituteur à Is-sur-Tille en 1929, puis Crépand, et à partir de 1931 à Montbard. Nommé directeur de l’école de garçons du Centre à Gevrey-Chambertin en 1953, il y resta jusqu’à sa retraite en 1963, qu’il prit à Longvic-les-Dijon où son épouse dirigeait l’école des filles de la Maladière jusqu’à sa retraite en 1966.

Il effectua son service militaire comme caporal-chef et fut mobilisé au début de la Seconde Guerre mondiale à Chauny (Aisne).

Gabriel Guénard se maria exclusivement civilement en août 1932 à Montbard avec une institutrice à Montbard. Le couple eut une fille qui ne reçut aucun sacrement religieux.

Membre du Syndicat national puis à partir de 1935 du Syndicat national des instituteurs, Guénard fut désigné comme secrétaire de la section du SNI de la Côte-d’Or en 1952. Régulièrement renouvelé, il fut réélu dans cette responsabilité pour l’année 1964-1965. Il signa les motions d’orientation de la majorité pour les congrès de Toulouse 1962 et de Lille en 1964.

Dès sa création, Gabriel Guénard entra au conseil d’administration de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale. Il était administrateur départemental de l’Œuvre des pupilles de l’école publique Il faisait partie des équipes dirigeantes de nombreuses associations dans le cadre de la Fédération des œuvres laïques et fut jusqu’en 1971 un correspondant départemental de la Mutuelle assurance automobiles des instituteurs de France puis de la MAIF.

Membre du Parti socialiste SFIO depuis 1932, Guénard se prononça pour une réponse négative au référendum sur la Constitution de 1958. Il reste membre de la SFIO puis adhéra au Parti socialiste à partir de 1970.

Il fut élu conseiller municipal de Longvic-les-Dijon en mars 1971 et devint troisième adjoint au maire, délégué aux affaires sociales. Il était aussi délégué départemental de l’Éducation nationale et faisait partie du conseil d’administration de l’union départementale des DDEN.

Ses obsèques civiles furent l’occasion d’un rassemblement imposant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87580, notice GUÉNARD Gabriel, Octave par Jacques Girault, version mise en ligne le 19 avril 2010, dernière modification le 8 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. – Renseignements fournis par la fille de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément