SOURROUILLE Roger, Julien, Ernest

Par Michel Gorand

Né le 18 mars 1933 à Paris (Xve arr.), mort le 21 janvier 2004 à Saint-jean-de-Vèges ; facteur mixte puis sous-chef de gare puis chef de section de messagerie ; secrétaire du syndicat Maîtrise et cadres CFDT de Paris-Sud-Ouest en 1971 ; membre du bureau fédéral des cheminots CFDT (1973-1975).

Roger Sourrouille était le fils d’un employé de commerce.
Après des études secondaires, Roger Sourrouille entra à la SNCF comme élève en octobre 1949 à Ablon (Région Sud-Ouest). Facteur mixte et intérimaire dans différentes gares du Sud-Ouest jusqu’en 1970, il fut ensuite nommé sous-chef de gare à Paris-Tolbiac. Ayant adhéré à la CFTC en 1960, il devint collecteur puis représentant CFDT au comité mixte d’arrondissement Exploitation de Paris Sud-Ouest de 1964 à 1969. En 1971, il devint secrétaire du syndicat Maîtrise et cadres de Paris-Sud-Ouest et, dans le même temps, chef de quai au Service national des messageries (SERNAM) à Paris-Tolbiac.
Il fut élu au bureau fédéral des cheminots CFDT lors du congrès d’avril 1973 à Saint-Étienne mais démissionna au début de 1975, tout en restant dans l’équipe animatrice du groupe technique national du SERNAM, où il participa à de nombreuses tournées syndicales dans les différentes succursales. Permanent syndical à partir de 1982, il prit la responsabilité du groupe technique national SERNAM et devint membre de l’équipe de branche des cheminots de 1983 à 1986. Avec les autres militants, il participa à la forte progression de la représentativité de la CFDT au SERNAM de 1971 à 1988. Il prit sa retraite en avril 1988 avec le grade de chef de section de messagerie principal (cadre) et se retira dans l’Ariège à La Bastide-de-Sérou.
Ayant adhéré au Parti socialiste en 1980, il fut trésorier de la section PS de 1989 à 2001, mais aussi conseiller municipal de 1989 à 1995 et maire adjoint de 1995 à 2001. Au point de vue syndical, il fut désigné par la CFDT pour siéger au Comité départemental des retraités et personnes âgées (CODERPA) de l’Ariège. Il s’était marié en février 1957 à Paray-Douaville (Seine-et-Oise) avec Jeannine Leclercq.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8766, notice SOURROUILLE Roger, Julien, Ernest par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 février 2012.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Correspondance avec le militant, 2001. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément