JACQUEMARD Cécile, Marie, Gabrielle

Par Jacques Girault

Née le 28 avril 1906 à la Ferté-Saint-Aubin (Loiret), morte le 26 octobre 1992 à Besançon (Doubs) ; institutrice ; militante syndicaliste ; militante communiste dans le Doubs.

Fille d’un sous-officier de gendarmerie en poste dans les Hautes-Alpes, Cécile Jacquemard reçut les premiers sacrements catholiques et cessa de pratiquer vers 1922. Après avoir suivi les cours de l’école primaire supérieure d’Orléans, puis du cours complémentaire d’Épernay (Marne), elle entra à l’École normale d’institutrices de Châlons-sur-Marne en 1922. Mariée religieusement (par tradition familiale, selon son témoignage), à Rennes-sur-Loue (Doubs), en août 1926, avec l’instituteur, Marius Jacquemard*. Le couple eut deux enfants qui ne reçurent aucun sacrement religieux. Ils divorcèrent en 1930 puis se remarièrent en juillet 1932 à Seloncourt (Doubs). Ils divorcèrent à nouveau en 1957.
Cécile Jacquemard enseigna dans le Doubs à Vandoncourt (1925-1930), à Boussières (1930-1932), à Audincourt (1932-1936), à Montbéliard (1936-1940). Adhérente de la Fédération CGTU de l’Enseignement depuis 1926, auditrice dans plusieurs congrès nationaux, elle participa à l’animation et au bureau du Groupe de jeunes, avant et après l’unification syndicale, et aida son mari dans ses responsabilités syndicales et politiques. Membre du Parti communiste à partir de 1936, elle fut trésorière d’une cellule, du rayon et de la section. Elle avait en outre participé au Rassemblement international des femmes à Paris (4-6 août 1934). Elle fut élue au comité régional communiste en 1938.

Arrêtée avec son mari en mars 1940, pour distribution de tracts communistes, alors que son mari était révoqué, Cécile Jacquemard fut suspendue pendant neuf mois, puis, bénéficiant d’un non-lieu, elle fut officiellement réintégrée, mais déplacée en janvier 1941 dans le Loiret à Orléans (1941-1945).

Après la guerre, divorcée en mai 1957, Cécile Jacquemard enseigna dans le Doubs, à Montbéliard, puis à Besançon, jusqu’à sa retraite en 1959. Elle milita pendant quelques années dans les rangs du Parti communiste français et, en 1987, adhérait toujours au Syndicat national des instituteurs.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87695, notice JACQUEMARD Cécile, Marie, Gabrielle par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 avril 2010, dernière modification le 11 juin 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F 1a/3655. — RGASPI, 517 1 1892. — Presse locale. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément