JACQUET Charles [Meurthe-et-Moselle]

Par Étienne Kagan

Né le 2 décembre 1893 à Lyon (Rhône), mort en déportation en octobre 1942 à Auschwitz ; ouvrier aux aciéries de Pompey (Meurthe-et-Moselle).

Ouvrier aux aciéries de Pompey, Charles Jacquet y organisa en 1936 le syndicat des métaux et joua un grand rôle lors des grèves de juin et novembre-décembre de cette année. De tendance ex-unitaire, il fut un des délégués des Métaux de Meurthe-et-Moselle au congrès confédéral de Nantes. Après la grève du 30 novembre 1938, il fut renvoyé de l’usine ainsi que les autres membres du bureau syndical et il travailla à la SNCF tout en restant à la tête du syndicat.

Charles Jacquet quitta le Parti communiste lors de la signature du Pacte germano-soviétique. Arrêté en avril 1942, il fut déporté à Auschwitz où il mourut en octobre 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87698, notice JACQUET Charles [Meurthe-et-Moselle] par Étienne Kagan, version mise en ligne le 23 avril 2010, dernière modification le 5 juillet 2010.

Par Étienne Kagan

SOURCES : Arch. Dép. Meurthe-et-Moselle (grèves de 1936). — Ét. Kagan, Pompey de 1919 à 1939 : contribution à l’histoire du mouvement ouvrier lorrain, Mémoire de Maîtrise, Nancy, 1971, 180 p. — Le Réveil Ouvrier. — La Voix de l’Est, 1936-1939 et 9 mars 1946.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément