JAKUBOWIEZ (ou JAKUBOWICZ) Israël

Par Daniel Grason

Né le 1er février 1894 à Dzialoszyn (Pologne), fusillé comme otage le 15 décembre 1941 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; boulanger-pâtissier.

Israël Jakubowiez habitait 6 bis rue du Forez à Paris (IIIe arr.). Veuf, père d’un enfant de quinze ans, il exerçait sa profession de boulanger-pâtissier au 10 rue de Normandie dans le même arrondissement.
Il fut interpellé lors d’une descente de police, le 7 décembre 1940, à l’intérieur du restaurant Goura, 59 rue du Faubourg-du-Temple (Xe arr.), signalé comme un lieu de rendez-vous de communistes juifs. Une perquisition policière eut lieu à son domicile le 18 janvier 1941. Bien que négative, elle lui valut d’être signalé comme communiste. Il fut arrêté le 10 octobre 1941 à son domicile, interné dès le lendemain au camp de Drancy (Seine, Seine-Saint-Denis), réservé aux Juifs.
La Section spéciale de recherches (SSR) des Renseignements généraux, chargée depuis 1937 de la surveillance des étrangers, comprenait depuis 1941 un rayon « juif », rompant ainsi avec le principe de la nationalité. Son responsable, Louis Sadosky, inspecteur principal adjoint, fit d’Israël Jakubowiez un « membre de l’ex-sous-section juive du Parti communiste. Suspect au point de vue politique ». Il écrivit qu’il tenait des « propos en faveur de la IIIe Internationale » et qu’en conséquence il était « dangereux pour l’ordre public ».
Désigné comme otage, Israël Jakubowiez fut passé par les armes le 15 décembre 1941 au Mont-Valérien.
En raison de sa nationalité étrangère, la mention « Mort pour la France » ne fut pas accordée à Israël Jakubowiez par le ministère des Anciens Combattants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87704, notice JAKUBOWIEZ (ou JAKUBOWICZ) Israël par Daniel Grason, version mise en ligne le 23 avril 2010, dernière modification le 15 novembre 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo, BA 2439, KB 95, 77W 12. – DAVCC, Caen, B VIII dossier 2 (Notes Thomas Pouty). – Louis Sadosky, brigadier-chef des RG, Berlin 1942, CNRS Éd., 2009. – Serge Klarsfeld, Le livre des otages, op. cit. – Site Internet Mémoire des Hommes. – Site Internet CDJC.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément