JAILLET Maurice, Léopold

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 21 janvier 1896 à Paris (XVIIe arr.), mort le 16 juillet 1982 à La Tronche (Isère) ; employé de banque puis de la Caisse d’Assurances sociales « Le Travail » ; secrétaire général du syndicat national des cadres des organismes sociaux (CGT puis FO) de 1943 à 1961.

Muni du certificat d’études primaires et du Brevet élémentaire, Maurice Jaillet débuta dans la vie professionnelle, en 1911, comme employé de bureau, puis travailla de 1912 à 1915 dans une banque. Après sa mobilisation, du 12 avril 1915 au 19 septembre 1919, il reprit son emploi dans les banques et devint chef du service des coupons de la Banque française de l’Afrique et chef du service des titres de la Banque H. Vereecken. Cette dernière banque en fit son fondé de pouvoir, de mai 1928 à la liquidation de la banque en octobre 1932.

Chômeur, Maurice Jaillet devint représentant de commerce, de novembre 1932 à mars 1934. Il militait à la Fédération nationale des combattants républicains et avait créé le journal Les Survivants. Georges Buisson* lui demanda de seconder le directeur de la Caisse vieillesse d’assurances sociales « Le Travail » (211 rue La Fayette, Paris IXe arr.) fondée à l’initiative de la CGT. Il fut nommé sous-directeur lors de l’accession d’Alfred Lemaire au poste de directeur, et, à ce titre, participa à la fondation, le 3 avril 1938, du syndicat des directeurs et agents comptables des caisses d’assurances sociales de France (CGT).

À nouveau mobilisé du 24 août 1939 au 13 juillet 1940, Maurice Jaillet assura, dans la clandestinité, la fonction de secrétaire général de son syndicat, à partir du 4 juin 1943. De mai 1944 à mai 1945, c’est lui qui fut chargé de l’intérim de la direction de la Caisse vieillesse, en l’absence du directeur déporté. À la mise en place de la Sécurité sociale, Maurice Jaillet fut reclassé comme secrétaire général administratif de l’Action sanitaire et son organisation prit le nom de syndicat national des cadres des organismes sociaux. Il en conserva le secrétariat général jusqu’en novembre 1947. Le syndicat passa à la CGT-Force ouvrière et Jaillet fut à nouveau secrétaire général jusqu’au 13 mai 1961. Les militants l’élurent alors président du syndicat. Retraité depuis 1957, il se retira à Grenoble (Isère).

Maurice Jaillet s’était marié à Sartrouville (Seine-et-Oise) le 1er mars 1930 avec Yvonne Aubrée et il était père d’un fils né en 1941.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87708, notice JAILLET Maurice, Léopold par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 23 avril 2010, dernière modification le 23 avril 2010.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé. — État civil du XVIIe arr. de Paris.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément