JAROSZ Jean, Ghislain

Par Jacques Girault

Né le 23 janvier 1935 à Feignies (Nord) ; instituteur puis PEGC ; militant syndicaliste du SNI ; militant communiste, maire de Feignies, conseiller général, conseiller régional, député du Nord (1978-1993).

Jean Jarosz
Jean Jarosz
Député

Fils d’un manœuvre d’origine polonaise, devenu ouvrier agricole, puis ouvrier céramiste, Jean Jarosz reçut une éducation catholique et indiquait, plus tard, avoir été « tenté par une carrière ecclésiastique ». Il entra à l’École normale d’instituteurs de Douai au début des années 1950 et adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1953. Instituteur dans le Nord, à Maubeuge, à Hautmont puis à Feignies en 1964, titulaire du certificat d’aptitude au professorat d’enseignement général de collège, il enseignait au collège d’enseignement secondaire Jean Zay de Feignies au milieu des années 1970.

Il se maria avec une institutrice, sympathisante communiste, fille d’un représentant. Le couple eut deux enfants. Il effectua son service militaire en Allemagne puis en Algérie (3 mars 1959-18 juin 1961) dans une unité combattante.

Jean Jarosz fut élu membre du conseil syndical de la section départementale du Nord du Syndicat national des instituteurs et milita à la Fédération des conseils de parents d’élèves de Feignies, dont il fut le vice-président local à la fin des années 1960.

Ayant adhéré au Parti communiste français en décembre 1961 à Maubeuge, il participa au stage des instituteurs communistes organisé par le PCF à Choisy-le-Roi (22 août-7 septembre 1962). Secrétaire de cellules successives, membre du comité puis secrétaire de la section communiste d’Hautmont de 1964 à 1974, il demeura, après la décentralisation de cette section, secrétaire de la nouvelle section de Bavay à partir de 1974. Il suivit les cours de l’école centrale du PCF (4-30 août 1975).

Jean Jarosz entra à la commission de contrôle financier de la fédération communiste du Nord en 1964. Il en demeura membre jusqu’en 1974, année où il fut élu comme membre du comité fédéral jusqu’en 1977 car il demanda à être remplacé en raison de ses mandats électifs.

Candidat aux élections municipales de Feignies en tête d’une liste communiste en 1965 et en 1971, il fut à nouveau candidat en 1977, et fut élu maire. Enfant du pays, parlant le patois régional, connaissant bien les agriculteurs de la vallée de la Sambre, il s’assura une relation personnelle avec les habitants de sa commune, associant de nombreux chrétiens à la gestion de la ville.

Jean Jarosz fut le suppléant du candidat communiste Didier Eloy élu en 1967 député de la 23e circonscription (Le Quesnoy) du Nord. À nouveau suppléant d’Eloy, qui ne fut pas réélu en 1968, mais qui retrouva son siège en 1973, il lui succéda après son décès en juillet 1977. À nouveau candidat titulaire en 1978, il obtint 15 798 voix sur 51 544 inscrits au premier tour et fut largement réélu avec 25 416 voix (56 % des suffrages exprimés), en dépit d’un mauvais report des voix de gauche noté par la presse. Jarosz fut réélu en 1981, en 1986 sur la liste communiste. Mais en 1988, le candidat socialiste le devançait au premier tour. Il fut à nouveau candidat en 1993 dans une circonscription redécoupée dans un sens qui le désavantageait. Arrivé en tête au premier tour, ne recueillant pas toutes les voix de gauche, il fut battu le dimanche suivant.

Jarosz, en outre, fut candidat communiste aux élections au conseil général dans le canton de Bavay en 1964, 1970, 1976 (en deuxième position avec 2 777 voix derrière le candidat socialiste qui fut élu), et fut à nouveau candidat en 1982. Il précédait cette fois avec 3 662 voix le conseiller général socialiste sortant qui se retira, si bien qu’il fut élu au deuxième tour, avec 5 541 voix. Il siégeait aussi en conseil régional à la fin des années 1970.

Jean Jarosz, présenté comme un « maire poète, déiste et communiste » dans un article de l’Humanité, le 18 février 1994, militant du Mouvement de la Paix, se montrait optimiste sur le devenir de sa commune frappée par la désindustrialisation.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87733, notice JAROSZ Jean, Ghislain par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 avril 2010, dernière modification le 29 juin 2021.

Par Jacques Girault

Jean Jarosz
Jean Jarosz
Député

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Presse nationale. — Site Internet de l’Assemblée nationale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément