JARRY Raoul, Jean

Par Gilles Morin

Né le 23 novembre 1909 à Roumagne (Lot-et-Garonne), mort le 19 novembre 1996 à Eymet (Dordogne) ; instituteur, directeur d’école ; militant radical de gauche puis socialiste ; maire d’Eymet (1971-1983), conseiller général (1970-1982), député (1975-1978) de la Dordogne.

Fils de cultivateurs, Raoul Jarry, après l’École normale d’instituteurs de Périgueux (Dordogne), exerça comme instituteur dans la commune de Rouquette. Il se maria en décembre 1936 à Duras (Lot-et-Garonne) avec Paulette, Gisèle Coussillan, institutrice intérimaire, fille d’un coiffeur.

Militant au Mouvement des radicaux de gauche, puis au Parti socialiste, Raoul Jarry fut membre de l’amicale laïque de la commune d’Eymet. Ayant pris sa retraite, en mars 1970, il fut élu conseiller général de la commune. Reconduit en 1976, il siégea jusqu’en 1982.
Élu conseiller municipal d’Eymet en mars 1971, Raoul Jarry fut désigné comme maire par l’ensemble des conseillers municipaux, le 21 mars suivant et fut réélu en mars 1977, désigné cette fois par 16 conseiller sur 21. Il exerça cette fonction jusqu’en 1983.

Élu député suppléant de Louis Pimont, en mars 1973, après le décès de celui-ci, Raoul Jarru lui succéda comme député de la 4e circonscription de la Dordogne du 10 novembre 1975 au 2 avril 1978. Il ne se représenta pas en 1978.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87737, notice JARRY Raoul, Jean par Gilles Morin, version mise en ligne le 25 avril 2010, dernière modification le 25 avril 2010.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., CAC, 19830172/72. — FNESER, Annuaire des conseillers généraux socialistes, sd. — Ministère de l’Intérieur, Les élections législatives de 1973, La documentation française. — Guillaume Lattrave, TER histoire, Université de Bordeaux III, 2009 (communiqué par Christine Bouneau).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément