JATTEFAUX Maurice

Par Jacques Girault

Né le 9 septembre 1890 à Paris, mort en 1955 ; instituteur dans l’Hérault ; résistant

Maurice Jattefaux, instituteur et directeur d’une école de garçons dans l’Hérault, se retira à Sète (Hérault) en 1941.

Jattefaux, secrétaire général de la Ligue de l’enseignement sous le Front populaire dans le département, fut vénérable de la loge « Saint Just 1793 » (Grand Orient) de 1933 à 1937 et conseiller de l’Ordre en 1938-1939.

Jattefaux rallia l’AS et Combat dont il assura le commandement à Sète. Il dirigea le service de renseignements et des stations d’émission et de réception, qui notamment transmettait les calques des positions allemandes sur la côte.

Arrêté le 17 décembre 1943, mis au secret, Jattefaux fut déporté à Auschwitz (29 avril 1944, convoi dit des Tatoués, comme Marcel Paul) puis transféré à Buchenwald, le 14 mai 1944 sous le numéro 185777. Il représenta « Combat » au sein du Comité des intérêts français et fit partie du groupe maçonnique de Buchenwald. Avec Marcel Paul, il participa à la création du groupe clandestin de Brigades internationales et fut homologué comme membre de la Brigade française d’action libératrice.

Jattefaux, à automne 1945, collabora à la démarche faite auprès de la direction du Parti communiste pour qu’il autorise la double appartenance. Le convent du 1945 du Grand-Orient l’élut au conseil de l’Ordre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87739, notice JATTEFAUX Maurice par Jacques Girault, version mise en ligne le 25 avril 2010, dernière modification le 9 août 2015.

Par Jacques Girault

SOURCES : André Combes, La Franc-Maçonnerie sous l’Occupation. Persécution et résistance (1939-1945), Paris, Éditions du Rocher, 2001. — Notes de Dominique Durand.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément