JAUNEAU Georges

Par Jacques Girault

Né le 26 février 1907 à Rochefort (Charente-Inférieure/Maritime), mort le 18 décembre 1961 à Gap (Hautes-Alpes) ; professeur ; militant syndical du SNCM puis du SNES..

Fils d’un camionneur et d’une couturière, Georges Jauneau effectua ses études à l’école primaire supérieure de Pons (Charente-Inférieure) et obtint le brevet supérieur en 1925. Surveillant à l’EPS de Poitiers (Vienne) de 1925 à 1929, il obtint une licence de physique à la Faculté des sciences en 1929 et un diplôme d’études supérieures en physique (1930) tout en travaillant comme préparateur pendant l’année universitaire. Parti au service militaire en octobre 1930, il devint élève officier de réserve à l’école militaire d’artillerie de Poitiers et termina son temps comme sous-lieutenant. Il s’était marié en août 1931 à Rochefort avec une institutrice, licenciée ès sciences depuis 1929 qui enseigna par la suite au cours complémentaire de Royan (Charente-Maritime).

Nommé professeur délégué à l’EPS de Gérardmer (Vosges) pour l’année scolaire 1930-1931, à la suite de l’intervention d’un député pour qu’ils obtiennent des postes doubles, Jauneau fut nommé professeur délégué à l’EPS de Marennes (Charente-Inférieure) en 1931-1932 et fut titularisé l’année suivante alors qu’il préparait l’agrégation. Il militait alors dans le Syndicat national des EPS.

Georges Jauneau, lieutenant d’artillerie en septembre 1939, fut fait prisonnier lors de l’offensive allemande, le 21 juin 1940. En captivité (oflag XVII A), il fut rapatrié sanitaire. Tuberculeux, il séjourna au sanatorium du plateau d’Assy puis obtint un poste de professeur au collège moderne de Gap (Hautes-Alpes) en janvier 1944. En 1945, il fit fonction de directeur des cours professionnels municipaux, puis fut nommé inspecteur départemental des centres d’apprentissage jusqu’en septembre 1946. Il reprit son poste au lycée Dominique Villars mais dut enseigner les sciences naturelles, après une reconversion, que l’inspecteur général jugea réussie. Son épouse était chargée de l’enseignement des mathématiques au lycée de jeunes filles de Gap.

Georges Jauneau était un des responsables du Syndicat national des collèges modernes, puis du Syndicat national de l’enseignement secondaire dans l’académie de Grenoble.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87742, notice JAUNEAU Georges par Jacques Girault, version mise en ligne le 26 avril 2010, dernière modification le 29 juin 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 27992. — Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément