HUART César

Par Yves Le Maner

Né le 22 mai 1908 à Hestrud (Nord) ; ouvrier marbrier puis métallurgiste ; syndicaliste CGT et militant socialiste SFIO du Nord ; maire adjoint de Cousobre (Nord).

César Huart perdit très tôt ses parents, tous deux ouvriers marbriers. Son père fut tué pendant la Première Guerre mondiale et sa mère mourut alors qu’il n’avait que quinze ans.

En 1922, il entra comme ouvrier marbrier dans une usine de Cousobre et adhéra immédiatement à la CGT. Extrêmement combatif, il fut rapidement élu délégué du personnel et succéda à Adonis Cornet comme secrétaire du syndicat des « Pendules » de Cousobre. À ce poste, il dirigea au niveau local des grèves lancées par la confédération ainsi que des mouvements corporatifs, comme la grève de 1924 qui dura quatre mois.

En 1926, il adhéra au Parti socialiste SFIO, se plaçant dans la tendance Pivert et n’hésitant pas à s’opposer à quelques dirigeants socialistes régionaux qu’il jugeait « trop pâles ». Fondateur, en 1930, avec Sustendal, de la section locale des Jeunesses socialistes, il en assuma la direction jusqu’en 1939, avec l’aide de sa femme. César Huart fut également l’un des fondateurs du groupement local des « Amis de l’URSS ». Dans les années trente, il participa à de nombreux congrès régionaux et nationaux de la CGT et du Parti SFIO.

Fortement éprouvées par la crise économique qui se poursuivait dans ce secteur économique depuis 1931, les marbreries de Cousobre périclitèrent brutalement en 1937 et César Huart du se reconvertir. Entré comme ouvrier métallurgiste à la FACEJ de Jeumont, il conserva la direction du syndicat des marbriers jusqu’en 1940, bien qu’il eût quitté la profession. Choisi comme délégué du personnel de la FACEJ au début de l’année 1938, il fit partie de la charrette des licenciés après l’échec de la grève générale du 30 novembre 1938. Mais, après intervention des délégués syndicaux, il fut réintégré quatre mois plus tard et reprit son mandat syndical.

Mobilisé en août 1939, il fut fait prisonnier en 1940 et resta cinquante-neuf mois dans un camp.

Premier adjoint au maire de Cousobre de 1945 à 1959 au sein d’une municipalité socialo-communiste, il cessa toute activité publique après son échec aux municipales de 1959.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87776, notice HUART César par Yves Le Maner, version mise en ligne le 26 avril 2010, dernière modification le 21 juillet 2010.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Arch. Dép. Nord, M 595/35. — M.-F. Talon, Mémoire de Maîtrise, Lille III, 1974, op. cit.. — État civil d’Hestrud, recherches infructueuses.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément