JACQUINOT Marthe [née CUNY Marthe, Denise]

Par Jacques Girault

Née le 2 août 1908 à Bétheniville (Marne), morte le 11 février 1967 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; institutrice dans la Marne et en Tunisie ; militante syndicaliste du SNI ; militante communiste.

Fille d’un marchand de vins, Marthe Cuny reçut les sacrements catholiques. Elève du cours complémentaire de Sézanne (Marne), elle devint institutrice.

Marthe Cuny se maria religieusement en septembre 1927 à Châlons-sur-Marne (Marne) avec [Marcel Jacquinot->87781}, instituteur. Le couple eut deux filles. Il divorça en 1964.

Marthe Jacquinot enseigna avec son mari en Tunisie en école maternelle à partir de 1927, puis en école primaire à Tunis. En 1940, expulsée avec son mari, sans doute pour leur appartenance au Parti communiste tunisien, elle enseigna deux ans dans le Jura (Passenans puis Planes). Puis ils furent nommés instituteurs à Reims en 1941-1942.

Militante communiste depuis 1942, Marthe Jacquinot participa comme son mari à la Résistance à partir de novembre 1943. Elle était membre du Comité local de Libération au titre de l’Union des femmes françaises, et présidente départementale du Comité des œuvres sociales de la Résistance à partir de 1945. Le couple avait hébergé des résistants recherchés par l’ennemi. Sa fille aînée, Michèle, née le 6 juin 1928, avait aidé également dans la Résistance.

Marthe Jacquinot et son mari repartirent enseigner en Tunisie quelques années à partir de 1946 puis revinrent à Reims. Déléguée de la section départementale du Syndicat national des instituteurs au congrès du SNI de Pau en 1953, elle intervint dans la séance consacrée à l’Outre-mer pour dénoncer le maintien de l’analphabétisme et de la répression.

Retraitée, toujours communiste, elle vint habiter le quartier du Mourillon à Toulon (Var). Ses obsèques furent civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87782, notice JACQUINOT Marthe [née CUNY Marthe, Denise] par Jacques Girault, version mise en ligne le 26 avril 2010, dernière modification le 1er juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. mun. Reims (Sylvie Nélis). — Archives du comité national du PCF. —L’Ecole libératrice. — Renseignements fournis par Michèle Clariond, fille de l’intéressée. — Notes d’Annette Merle (née Borgniet) et de Janine Salanié-Guipert.

ICONOGRAPHIE : Marthe et Marcel Jacquinot au milieu des années 1960.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément