BARBIER Lucien, Victor, Germain

Né le 24 juin 1926 à Sauvilliers-Mongival (Somme), mort le 26 novembre 1987 à Amiens (Somme) à la suite d’une manifestation ; bonnetier puis métallurgiste ; militant syndicaliste CGT et communiste de la Somme ; résistant.

Lucien Barbier entra au travail à seize ans comme bonnetier coton, puis il travailla à Amiens dans la métallurgie. Il a rejoint la résistance communiste en 1942, à l’âge de seize ans, puis avait intégré les FTP. Militant de la CGT, membre de la commission exécutive de l’Union départementale de la Somme, il était secrétaire de la cellule communiste d’Ailly-Noye et membre du comité de section de Moreuil.

Le 26 novembre 1987, il participa à la manifestation appelé par la CGT pour exiger le passage du TGV par Amiens. Frappé par la police, il mourut le 26 novembre au Centre hospitalier régional d’Amiens.

Le 29 novembre, il fut enterré en présence d’une foule nombreuse dans laquelle figuraient notamment Henri Krasucki, secrétaire général de la CGT, et Georges Marchais, secrétaire général du PCF. L’instruction ne désigna pas de responsable de la mort de Lucien Barbier mais l’Etat et les responsables locaux furent néanmoins condamnés.

Les militants CGT continuèrent de lui rendre hommage sur le mur du dépôt SNCF de Longueau.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87831, notice BARBIER Lucien, Victor, Germain, version mise en ligne le 1er mai 2010, dernière modification le 8 novembre 2021.

SOURCES : Marcelino Gaton, Carlos Escoda, Mémoire pour demain, Graphein, 2000. — Le Courrier picard.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément