GUICHOU Élie [GUICHOU Louis, Élie].

Par Jacques Girault

Né le 2 novembre 1898 à Nissan-lez-Enserune (Hérault), mort le 9 janvier 1974 à Béziers (Hérault) ; professeur technique adjoint puis professeur technique des ENAM ; militant syndicaliste.

Élie Guichou était le fils d’un couple de cultivateurs, Émile Gichou et Justine Rivière. À l’école professionnelle de Béziers, il obtint le certificat d’études pratiques industrielles et le brevet d’enseignement industriel.

Il fut mobilisé d’avril 1917 à fin mai 1920 dans le Train des équipages aux 6e et 7e escadrons (cies automobiles).

De retour à la vie civile, il travailla comme ouvrier forgeron à Béziers (1921-1922), en région parisienne (à Issy-les-Moulineaux, à Billancourt chez Renault, d’octobre 1922 à mars 1923, à Paris chez Citroën). Il retourna travailler à Béziers chez Fouga (1922-1923), à Marseille (1924-1925), puis s’installa à son compte à Béziers en 1925 où il se maria le 24 septembre 1928 à Béziers, avec Renée Legriffon : ils n’eurent pas d’enfant ;

Ayant fait faillite, Élie Guichou travailla comme ouvrier instructeur de forge à l’école pratique de commerce et d’industrie municipale de Mende (Lozère) à partir de 1932.

Ayant réussi le concours de professeur technique adjoint (spécialité forges) à l’école nationale professionnelle de Chalon-sur-Saône en 1934, il travailla dans cet établissement et obtint des récompenses lors de l’exposition de Lyon en 1936. Après son succès au concours de PTA des écoles nationales d’Arts et Métiers en 1938, il enseigna à l’ENAM d’Angers (Maine-et-Loire).

il fut mobilisé en 1939-1940 comme affecté spécial. Puis il fut nommé à titre provisoire à l’ENAM de Lille en 1942, où il assura la direction de l’atelier de forge.
A la Libération, en 1945, il réussit au concours de professeur technique de forges des ENAM et resta à Lille jusqu’à sa retraite en 1958. Il habitait Roubaix. Veuf, il se remaria en juin 1946 à Tourcoing (Nord).

Militant du Syndicat de l’enseignement technique, puis du Syndicat national de l’enseignement technique, Élie Guichou fut élu suppléant au Conseil de l’enseignement technique au titre des professeurs techniques des écoles nationales d’enseignement technique délivrant le titre d’ingénieur par 31 voix sur 38 en 1946 et par 40 voix sur 47 en 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87850, notice GUICHOU Élie [GUICHOU Louis, Élie]. par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 mai 2010, dernière modification le 16 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 27108. — Arch. Dép. Hérault, état civil et registre matricule. — Arch. IRHSES, Conseils de l’enseignement, Le Travailleur de l’Enseignement technique. — Notes d’Alain Dalançon et de Julien Veyret.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément