JARNAUD Gabriel

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

Né le 1er avril 1920 à la Chapelle-Launay (Loire-Inférieure/Atlantique), mort le 16 octobre 1998 à La Chapelle-Launay ; instituteur en Loire-Atlantique ; résistant, militant syndicaliste du SNI.

Gabriel Jarnaud, jeune instituteur, membre de la SFIO à la Chapelle-Launay, insoumis au STO, entra dans la Résistance à 24 ans. D’abord au mouvement Libération Nord à Nantes, il prit ensuite contact avec le 1er Bataillon FFI, fusion entre les FTP et FFL. Vue sa bonne connaissance du territoire de la "Poche", il fut rapidement chargé de l’écoute et du décryptage des communications allemandes. En même temps, il faisait un travail d’organisation des groupes de résistance existants, notamment un groupe dépendant du Front National.
À la Chapelle-Launay son groupe de neuf membres, d’une moyenne d’âge de 31 ans, ouvriers nazairiens (ajusteurs, chanfreineurs, mécaniciens…) réfugiés dans la commune, la plupart communistes, était alors dirigé par Roger Baron, et comptait également Albert Glotin, Joseph Lemoine, Thomas Alvarez, Georges Chédotal et Louis Guéguan. Gabriel Jarnaud fut homologué FFI.

Doit-il être confondu avec G. Jarnaud ? Cet instituteur fut assesseur de la cinquième séance du congrès du Syndicat national des instituteurs à Saint-Malo (18-21 juillet 1951), puis candidat au bureau national du Syndicat national des instituteurs en 18e position sur la liste « Ecole émancipée » conduite par Yvonne Issartel en décembre 1951. Membre du conseil syndical de la section départementale de la Loire-Inférieure, il figurait à nouveau sur la liste « des Amis de l’École émancipée », en 9e position pour l’élection du bureau national en 1953.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87967, notice JARNAUD Gabriel par Alain Dalançon, Jacques Girault, version mise en ligne le 10 mai 2010, dernière modification le 30 septembre 2022.

Par Alain Dalançon, Jacques Girault

SOURCE : Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 306904. — site de la mairie de la Chapelle-Launay, histoire de la Chapelle-Launay au XXe siècle. — L’École libératrice.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément