GUILLOUD Joseph, Jules, Maxime

Par Jacques Girault, Julien Veyret

Né le 29 juin 1897 à Saint-Martin-d’Uriage (Isère), mort le 7 mars 1971 à Embrun (Hautes-Alpes) ; professeur technique adjoint ; militant syndicaliste dans les Hautes-Pyrénées.

Fils d’un fermier d’une des propriétés du comte de Saint-Ferriol, propriétaire du château d’Uriage, Maxime Guillou, élève de l’école nationale professionnelle de Voiron (Isère) puis de l’école des arts industriels de Grenoble, commença son service militaire en janvier 1916, fut blessé et gazé à Verdun. Démobilisé en septembre 1919, il travailla comme dessinateur industriel dans divers établissements de Grenoble : Neyret-Beylier, Piccard-Pictet, Merlin-Gérin jusqu’en 1923, puis Bouvier et Paul jusqu’en 1927.

Guilloud se maria en octobre 1922 (lieu non précisé à l’état civil). Le couple eut un enfant qui mourut dans sa cinquième année.

Joseph Guilloud, après avoir passé le concours de contremaître modeleur des écoles nationales professionnelles, entra à celle de Voiron en 1927. Il obtint un poste de PTA à l’ENP Jean Dupuy à Tarbes (Hautes-Pyrénées) en 1932 et y resta jusqu’à sa retraite en 1957. Après la guerre, il donnait aussi quelques heures d’enseignement à l’école d’apprentissage Hispano-S« uiza.

Militant du Syndicat de l’enseignement technique, Guilloud fut élu comme titulaire au titre des ENP au conseil de discipline en 1936. Secrétaire adjoint de la section (S1) de l’ENP de Tarbes du Syndicat national de l’enseignement technique, il exerçait, selon les différents rapports administratifs, une grande influence parmi ses collègues. Il écrivit une lettre à Ducourneau en 1948 où il réaffirmait sa confiance en la CGT. Il signait les appels à voter pour les listes « Unité et Action » aux élections à la commission administrative du SNET de 1953 à 1959. Assesseur lors de la séance du 23 mars 1948 du congrès national du SNET, il présida les séances du 4 avril 1950 et du 9 avril 1952. Il fut membre suppléant de la commission administrative paritaire national des professeurs techniques adjoints des ENP et des collèges techniques en 1948 et en 1952.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article87976, notice GUILLOUD Joseph, Jules, Maxime par Jacques Girault, Julien Veyret, version mise en ligne le 10 mai 2010, dernière modification le 10 juillet 2021.

Par Jacques Girault, Julien Veyret

SOURCES : Arch. Nat., F17/ 26879. — Mairie de Saint-Martin-d’Uriage (Oriane Aureille). — Le Travailleur de l’enseignement technique.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément