HAPPIETTE Jean, Jules, Clodomir

Par Jacques Girault

Né le 5 août 1935 à Sains-en-Gohelle (Pas-de-Calais), mort le 15 septembre 1990 à Lille (Nord) ; instituteur ; militant communiste du Pas-de-Calais, adjoint au maire de Bully-les-Mines (Pas-de-Calais).

Happiette, 2e en partant de la gauche, dans une réunion de la section communiste de Bully-les-Mines, écoutant le député Maurice Andrieux, debout à sa gauche, avec à sa droite Mirabeau Happiette, maire de Sains-en-Gohelle, puis René Playe, instituteur et conseiller municipal à Bully-les-Mines
Happiette, 2e en partant de la gauche, dans une réunion de la section communiste de Bully-les-Mines, écoutant le député Maurice Andrieux, debout à sa gauche, avec à sa droite Mirabeau Happiette, maire de Sains-en-Gohelle, puis René Playe, instituteur et conseiller municipal à Bully-les-Mines

Jean Happiette était le fils d’un mineur, maître porion, à la fosse 10 de Sains-en-Gohelle, catholique pratiquant, politiquement orienté plutôt à droite. D’abord élève au collège Saint-Louis à Saint-Pol-en-Ternoise, il termina sa scolarité au lycée d’Arras. Bachelier, il fit une première année d’études à la faculté de médecine de Lille. En raison de la maladie de son père (silicose), il dut les interrompre et réussit le concours de quatrième année de l’Ecole normale d’instituteurs d’Arras.

Il prit son premier poste d’instituteur à l’école de la cité des Alouettes à Bully-les-Mines (octobre 1956-février 1958). Il se maria religieusement en septembre 1956 dans cette commune avec une employée des postes. Le couple eut quatre enfants qui furent baptisés et deux d’entre eux firent leur communion. Membre de la section départementale du Syndicat national des instituteurs, il était le responsable des jeunes instituteurs du groupe de Bully-les-Mines. Il effectua son service militaire dans un régiment du génie à Metz (Moselle) qu’il termina comme caporal-chef.

Jean Happiette fut ensuite nommé instituteur à Rang-du-Fliers (1959-1962), à Lespesses-Fauquenhem (1962-1965), à l’école Pasteur à Béthune (1965-1967), puis à nouveau à Bully-les-Mines à l’école François Brasme (1967-1971). Devenu conseiller pédagogique à l’inspection départementale de Liévin en 1971, il se spécialisa dans l’enseignement pour l’enfance inadaptée, responsable du secteur allant jusqu’à la côte d’Opale avec les hôpitaux de Berck-sur-mer, jusqu’à sa retraite en 1990. Toujours syndiqué au SNI, il n’y exerça pas de responsabilité pour se consacrer à la défense de la langue française en rapport avec la langue régionale.

Jean Happiette avait adhéré au Parti communiste français en 1955 à Lille, alors qu’il était étudiant. Membre du secrétariat de la section communiste de Bully-les-Mines de 1965 à 1983, il entra au comité de la fédération communiste en 1968 et y resta jusqu’en 1972. Il conduisait les candidats communistes aux élections municipales de Bully-les-Mines en 1977. Élu, il devint deuxième adjoint puis resta seulement conseiller municipal de 1983 à 1989.

Il mourut au Centre hospitalier régional de Lille. Ses obsèques religieuses précédèrent l’incinération. Son nom fut donné à un challenge (tournoi de football à 7) organisé par le collège Curie de Liévin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88053, notice HAPPIETTE Jean, Jules, Clodomir par Jacques Girault, version mise en ligne le 15 mai 2010, dernière modification le 7 juillet 2021.

Par Jacques Girault

Happiette, 2e en partant de la gauche, dans une réunion de la section communiste de Bully-les-Mines, écoutant le député Maurice Andrieux, debout à sa gauche, avec à sa droite Mirabeau Happiette, maire de Sains-en-Gohelle, puis René Playe, instituteur et conseiller municipal à Bully-les-Mines
Happiette, 2e en partant de la gauche, dans une réunion de la section communiste de Bully-les-Mines, écoutant le député Maurice Andrieux, debout à sa gauche, avec à sa droite Mirabeau Happiette, maire de Sains-en-Gohelle, puis René Playe, instituteur et conseiller municipal à Bully-les-Mines
Happiette, debout à gauche, lors d'une réunion de la section communiste de Bully-les-Mines, à droite le député Maurice Andrieux
Happiette, debout à gauche, lors d’une réunion de la section communiste de Bully-les-Mines, à droite le député Maurice Andrieux

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par la veuve de l’intéressé. — Notes de Christian Lescureux.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément