JEANNET Sylvette, Marie [épouse DOURLENS]

Par Jacques Girault

Née le 10 juin 1924 à Modane (Savoie), morte le 24 janvier 2000 à La Tranche (Isère) ; institutrice ; militante syndicaliste du SNI, militante communiste dans l’Oise.

Fille d’un employé des PTT socialiste, et d’une enseignante de religion protestante, Sylvette Jeannet, après le baccalauréat, était en relations avec l’Armée secrète pendant la guerre, à Grenoble, et collecta pour aider les familles de maquisards. Elle devint secrétaire et adhéra pendant l’année 1945 au Mouvement républicain populaire qu’elle quitta rapidement.

Sylvette Jeannet, inscrite aux facultés de droit et de lettres de Paris, obtint une licence de droit et deux certificats de licence (psychologie, morale). Elle adhéra au Parti communiste français en juin 1952 à la faculté de droit de Paris. Elle devint en 1952 institutrice dans l’Oise et adhéra au Syndicat national des instituteurs. Institutrice à l’école maternelle de Crépy-en-Valois, responsable de la commission des jeunes du SNI au milieu des années 1950, elle accompagnait de voyages organisés par Tourisme et travail (Sicile en 1955, Hongrie en 1956). Elle obtint sa mutation à Montataire en 1957.

Sylvette Jeannet, membre secrétariat de la section communiste de Crépy-en-Valois, entra au comité de la fédération communiste de l’Oise en 1956. Selon le rapport de Fernand Dupuy qui suivait la conférence fédérale en juillet 1956, elle exprima un « malaise » et un « trouble » et demanda que le rapport de Nikita Krouchtchev soit diffusé. Elle estima dans son intervention que la résolution du PCUS était insuffisante. Il ajoutait que cette « militante très active » ne paraissait « pas avoir encore très bien compris la décision du Bureau politique concernant les instituteurs ». Aussi, présentée par la fédération pour suivre le stage d’août 1957 pour les instituteurs communistes, sa candidature fut-elle ajournée par le secrétariat du PCF qui jugea qu’il fallait « la laisser s’affirmer dans son activité ».

Sylvette Jeannet retourna en Savoie à la fin de l’année scolaire 1957-1958. Devenue institutrice à Grenoble, elle épousa dans cette ville, en juin 1965, Louis Dourlens, gérant de société à Grenoble. Elle décéda à l’Hôpital de La Tranche.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88072, notice JEANNET Sylvette, Marie [épouse DOURLENS] par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2010, dernière modification le 29 juin 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément