HAUYÉ André

Par Jacques Girault

Né le 13 novembre 1934 à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI et de la FEN ; militant communiste en Loire-Atlantique, adjoint au maire de Saint-Nazaire.

Son grand-père, ouvrier des forges à Trignac, fut conseiller municipal de Saint-Malo-de-Guersac. Son père, tourneur sur métaux, militant syndicaliste, sympathisant communiste, après les grèves du Front populaire, devint agent technique à l’usine Sud aviation. Sa mère adhéra à l’Union des femmes françaises. André Hauyé, élève du lycée Aristide Briand à Saint-Nazaire, entra à l’École normale d’instituteurs de Savenay en 1950 et adhéra au Syndicat national des instituteurs en 1954. Instituteur à partir de 1954 à Saint-Nazaire (écoles de Trélan, Paul Bert dans le quartier de Penhoët de 1955 à 1958, Jean Jaurès de 1960 à 1972), il devint conseiller pédagogique de 1975 à sa retraite en 1991 dans la circonscription de Saint-Nazaire. Il fit son service militaire (1958-1960) dans l’infanterie coloniale à Nantes.

André Hauyé se maria en septembre 1956 à Saint-Nazaire avec Françoise Gallet, institutrice, née le 19 avril 1938 à Saint-Nazaire, fille des instituteurs communistes Frédéric Gallet et Marhe Gallet. Elle-même militait au Parti communiste français. Le couple eut trois enfants.

Secrétaire de la sous-section de Saint-Nazaire du Syndicat national des instituteurs pendant quinze ans, André Hauyé participa au conseil syndical de la section départementale. À la fin des années 1960, il était responsable de la sous-section de la Fédération de l’Éducation nationale, puis dans les années 1970, membre de la commission administrative de la section départementale de la FEN.

André Hauyé adhéra simultanément en 1953 au cercle de l’école normale de l’Union de la Jeunesse républicaine de France et à la cellule du PCF. Il participa en 1955 au festival mondial de la jeunesse à Varsovie. Il fut en 1956 désigné comme membre du bureau, puis du secrétariat de la fédération de l’Union de la jeunesse communiste de France. Il anima le comité local de lutte pour la paix en Algérie dont il était le responsable, avant son service militaire. Nommé à Saint-Nazaire, il devint peu après membre du comité puis du secrétariat de la section communiste de 1962 à 1965. Il suivit en août 1958 le stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes. Il militait aussi au Secours populaire et faisait partie du conseil d’administration de l’Amicale laïque de son école à partir de 1962.

Il entra directement au bureau de la fédération communiste en 1962, puis la conférence fédérale de 1965, l’élut seulement au comité fédéral mais il retrouva le bureau fédéral l’année suivante, pour revenir seulement au comité fédéral en 1970. Il demanda l’année suivante à ne pas être reconduit. Pendant toute cette période, il fut membre de la commission fédérale de l’enseignement chargée du travail en direction des enseignants.

André Hauyé fut candidat communiste au conseil général dans le canton de Saint-Gildas-des-Bois en 1964, en 1967 (à la suite du décès du conseiller général) où il obtint 238 voix, en 1970, en 1976. Candidat dans le canton de Saint-Nazaire-Ouest en 1973, il arriva en troisième position (2 136 voix), en 1979, en deuxième position avec 3 912 voix, en 1985.

Il figurait aux élections municipales de Saint-Nazaire du 14 mars 1971 sur la « Liste d’union pour une gestion sociale, moderne et démocratique » présentée par le PCF. Candidat aux élections municipales sur la liste d’union de la gauche à direction socialiste, en 1977, élu, il devint adjoint au maire, délégué aux sports. Réélu en 1983, en 1989, en 1996, membre également de la commission des finances, il ne se représenta pas en fin de mandat. Élu, en 1978, au titre de l’Office du sport de Saint-Nazaire au conseil d’administration de la Fédération nationale des offices municipaux du sport, membre du bureau national, il en devint le vice-président jusqu’en 2002.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88082, notice HAUYÉ André par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 mai 2010, dernière modification le 7 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes d’Alain Prigent. — Mischi (Julian), Traditions politiques locales et communismes ouvriers. L’implantation du PCF dans la région de Saint-Nazaire, AREMORS, 1998.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément