HIRTZ Camille, Robert

Par Guy Putfin

Né le 13 avril 1917 à Strasbourg (Bas-Rhin), mort le 14 juin 1987 à Strasbourg ; professeur à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg ; secrétaire général du Syndicat national de l’Enseignement artistique, section Beaux-arts, affilié à la Fédération de l’Éducation nationale ; artiste peintre.

Camille Hirtz dans les années 1970-1980
Camille Hirtz dans les années 1970-1980

Fils d’un peintre, Camille Hirtz, après des études au lycée, entra à l’école des Arts décoratifs de Strasbourg en 1935 où il suivit les cours de Louis Philippe Kamm, qui devint directeur de l’école après la guerre. Il en sortit diplômé avec la mention « très bien » en 1938, dans la même promotion que Louis Wagner et d’Alfred Tinsel, ses futurs collègues, professeurs à l’école des arts décoratifs de Strasbourg. Il alla ensuite à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Paris, dans l’atelier de Fernand Sabatté. Ses études furent interrompues par le début de la guerre. Il revint à Strasbourg, et, avec plusieurs collègues, retourna à l’école des Arts décoratifs, sous direction allemande.

En 1943, Camille Hirtz fut enrôlé de force dans l’armée allemande, et comme beaucoup d’Alsaciens, fut envoyé sur le front russe. En 1944, après s’être rendu à l’armée soviétique, il fut envoyé dans un camp de prisonniers au Kazakhstan puis au camp de Tambov, à 430 km au sud-est de Moscou, où étaient regroupés de nombreux Alsaciens. Avec d’autres artistes, dont Camille Claus, il put y exercer son activité de peintre, ce qui lui assura quelques avantages.

Après son retour en Alsace en 1945, Hirtz fut professeur de dessin à l’école commerciale de Strasbourg, puis, en 1946, professeur à l’École des Arts décoratifs de Strasbourg, où il dirigea l’atelier de peinture à partir de 1968 jusqu’à sa retraite en 1981.

Camille Hirtz se maria en août 1942 à Strasbourg. Divorcé, il s’y remaria en septembre 1955.

Membre du Syndicat national de l’enseignement artistique (SNEA-Beaux arts) de la Fédération de l’Éducation nationale (FEN), Hirtz y succéda, entre 1966 et 1968, à Pierre Honoré comme secrétaire général (président). Il assuma cette fonction jusqu’au congrès des 17 et 18 mars 1973 où il fut remplacé par Daniel Sénelar, devenant alors vice-président du syndicat jusqu’en 1976 ou 1977. Il signa la présentation du SNEA, section des écoles d’art dans le premier numéro de Syndicalisme et Culture, Bulletin des syndicats des personnels “Affaires culturelles” affiliés à la Fédération de l’Éducation nationale, en octobre 1971.

Hirtz fit partie du groupe de peintres « L’issue », à Strasbourg, en 1946, puis du groupe « L’œuf » à partir de 1959. Il participa à plusieurs expositions. Plusieurs ouvrages furent consacrés à son œuvre. Il réalisa en 1977 un entretien avec Alfred Kern sur France Bleue Alsace. Son nom fut donné à une école de Strasbourg.

En juin 2010, une œuvre de Hirtz, réalisée après 1945, représentant le camp de Tambov, a été donnée au Musée historique de la ville de Strasbourg, où elle complète un ensemble de peintures de Camille Claus réalisées à son retour de Tambov.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88135, notice HIRTZ Camille, Robert par Guy Putfin, version mise en ligne le 23 mai 2010, dernière modification le 20 novembre 2021.

Par Guy Putfin

Camille Hirtz dans les années 1970-1980
Camille Hirtz dans les années 1970-1980

SOURCES : L’Enseignement Public, Syndicalisme et Culture et supplément Arts plastiques. — Site internet de Radio France, France Bleue Alsace, dossiers, Camille Hirtz.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément