HOCHBERG Jacqueline, Moïsette

Par Jacques Girault

Née le 11 mars 1924 à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), morte le 7 décembre 2010 à Cachan (Val-de-Marne) ; censeur ; militante communiste en Seine-et-Oise-Val-d’Oise.

Ses parents, commerçants, son frère, sa sœur, déportés raciaux, étaient morts au camp d’Auschwitz. Jacqueline Hochberg obtint le certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement secondaire en sciences naturelles. Membre du Syndicat national de l’enseignement secondaire, sans doute comme surveillante, depuis 1947, après avoir enseigné dans des lycées de jeunes filles, devint censeur du lycée de Pontoise (Seine-et-Oise) puis du lycée Paul Bert dans le XIVe arrondissement de Paris, et militait dans le Syndicat national du personnel de direction de l’enseignement secondaire à la fin des années 1960.

Jacqueline Hochberg adhéra au Parti socialiste unifié en 1957 puis quitta ce parti pour adhérer en mai 1962 au Parti communiste français à Dieppe (Seine-Maritime). Membre du secrétariat puis du seul bureau de la section communiste de Pontoise, elle fut candidate aux élections législatives dans la première circonscription en 1967. Elle obtint 2 544 voix pour 3 778 voix au deuxième tour. Elle fut candidate au Conseil général dans le canton de Saint-Ouen-l’Aumone en 1967.

À Paris, Jacqueline Hochberg devint au début des années 1970 la secrétaire de l’instance communiste de l’arrondissement Montparnasse. Elle suivit les cours de l’école centrale du PCF en août 1971.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88138, notice HOCHBERG Jacqueline, Moïsette par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 mai 2010, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément