HUGUENIN André, Georges

Par Jacques Girault

Né le 15 janvier 1925 à Sampans (Jura), mort le 14 juin 2011 à Dôle (Jura) ; professeur de l’enseignement agricole dans le Jura ; militant syndicaliste ; militant socialiste SFIO ; secrétaire général de l’Association nationale des maîtres agricoles.

Fils de petits cultivateurs jurassiens dans une commune voisine de Dôle, André Huguenin fréquenta l’école primaire supérieure de la sous-préfecture, puis réussit le concours d’entrée à l’École normale d’instituteurs de Vesoul (Haute-Saône). Sa scolarité d’élève-maître se déroula à Lons-le-Saunier (Jura) et il fut nommé instituteur à Mesnay (Jura) en 1946. Il obtint le certificat d’aptitude à l’enseignement agricole en juillet 1948 et fut nommé au Fied sur un poste d’enseignement agricole. Il devint professeur d’enseignement agricole en 1964 et le resta jusqu’à la construction d’un lycée agricole en 1972. Après avoir suivi des cours de recyclage à Besançon (Doubs), il devint professeur d’enseignement général au collège professionnel d’Arbois.

Huguenin se maria en mars 1948 aux Arsures (Jura) avec une institutrice, devenue professeur d’enseignement général de collège. I

Adhérent au Syndicat national des instituteurs (SNI) depuis 1946, André Huguenin fut élu au conseil syndical de la section départementale du Jura sur la liste majoritaire en 1949 et en devint le secrétaire de 1952-1953 jusqu’à sa démission en juillet 1956, après le décès de son père. Il fut élu à la commission administrative paritaire départementale et au Conseil départemental de l’enseignement primaire et y demeura jusqu’au début des années 1960. Il fut assesseur dans les congrès nationaux du SNI en juillet 1954, en juillet 1955.

Lors de la session générale et syndicale d’études à Paris (Mutualité), le 26 mars 1964, Huguenin présenta un rapport sur « Obligation scolaire et enseignement agricole », publié dans L’École libératrice du 7 septembre 1964. Au congrès du SNI en 1965, il intervint sur l’enseignement agricole. Après avoir été invité à participer aux journées nationales des Centres d’informations et de vulgarisation agricoles, il refusa de remplacer Joseph Franceschi comme délégué national des CIVAM. Il commença une formation économique et anima des stages destinés aux jeunes agriculteurs dans toute la France. En 1966, il fut élu au conseil d’administration de l’Association nationale des maîtres agricoles, organisation laïque, créée pour concurrencer les Groupements de vulgarisation agricole sous la tutelle des Chambres d’agriculture. Quatre ans plus tard, il devint secrétaire général de l’ANMA. Il abandonna cette responsabilité en 1972 pour raisons de santé.

André Huguenin se définissait comme « anticlérical ». Il adhéra au Parti socialiste SFIO et fut pendant quelques années secrétaire fédéral adjoint.
Il fut candidat aux élections municipales au Fied en mars 1965 sur une liste d’entente allant des communistes aux militants du centre, qui n’eut que sept élus sur vingt-sept. Il fut candidat au conseil général dans le canton de Poligny en 1958, en mars 1964, en 1970, et dans le canton d’Arbois en 1961. Il obtint chaque fois près de 10% des voix.

Retraité, Huguenin cessa d’adhérer au syndicat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88177, notice HUGUENIN André, Georges par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 mai 2010, dernière modification le 4 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : L’Ecole libératrice. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes de Gilles Morin.

ICONOGRAPHIE : Huguenin, orateur dans une campagne électorale. - Matériel de propagande pour sa candidature en 1964.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément