HUGUES Paul, François, Philippe

Par Jacques Girault

Né le 14 octobre 1912 à Gap (Hautes-Alpes), mort le 11 mai 2014 à Gap ; instituteur ; militant communiste dans les Hautes-Alpes.

Fils d’un cultivateur propriétaire et d’une institutrice, Paul Hugues reçut les premiers sacrements catholiques. Il fut reconnu pupille de la Nation en 1928, son père ayant été gazé pendant la Première Guerre mondiale. Il entra à l’École normale d’instituteurs de Gap en 1929. Instituteur en 1932 à l’école du hameau de Prapic dans la commune d’Orcières, il fut muté en janvier 1935 au Château d’Ancelle où il était secrétaire de mairie. Actif pendant la Résistance, il aida de nombreuses familles juives (cartes d’alimentation, faux papiers).

Paul Hugues se maria uniquement civilement en septembre 1938 à Ancelle (Hautes-Alpes) avec une institutrice. Le couple eut trois filles.

Militants du Syndicat national des instituteurs, Hugues et son épouse devinrent instituteurs à Espinasses en octobre 1945. En 1955, il fut détaché à la Fédération des œuvres laïques à Gap, tandis que son épouse était institutrice à l’école Porte-Colombe à Gap.

Paul Hugues adhéra au Parti communiste français en 1945. Premier secrétaire de la section communiste de Gap, il devint membre du comité de la fédération communiste en 1959. Il entra au bureau fédéral en 1961 et ne fut pas renouvelé en 1964 pour des raisons familiales. Dans son rapport, le secrétaire de la fédération indiquait qu’il avait été « quelque peu ébranlé » à la suite du XXIIe congrès.

Veuf depuis 2004, Hugues, membre de l’amicale des Vétérans du PCF, vivait ensuite dans un foyer pour personnes âgées de Gap.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88179, notice HUGUES Paul, François, Philippe par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 mai 2010, dernière modification le 4 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. – Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément