GARREL Rose, Augustine

Par Jacques Girault

Née le 3 avril 1892 à Cannes (Alpes-Maritimes), morte le 5 juin 1972 à Cannes ; institutrice dans les Alpes-Maritimes ; militante syndicaliste de la FUE puis du SNI ; résistante.

Fille d’un marin et d’une cuisinière, Rose Garrel, prénommée parfois Renée, institutrice à l’école de filles du Ferrage à Cannes, célibataire, était la secrétaire adjointe du Syndicat des membres de l’enseignement laïque (CGTU) à la fin des années 1920. En mars 1934, elle représentait l’Union fraternelle des Femmes contre la guerre et le fascisme au bureau du comité antifasciste de Cannes.

Elle était en 1937 membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs. Gréviste le 30 novembre 1938, elle subit une retenue de huit jours de traitement. Selon le préfet, elle s’était « nettement séparée du Syndicat départemental depuis qu’il a pris des positions anticommunistes ». Sympathisante du Parti communiste — voire même peut-être membre du Parti selon d’autres sources —, elle fut déplacée à Mougins par l’inspecteur d’académie par décision du 28 mars 1940. Elle fut révoquée après 1942 et participa à la Résistance.

À la Libération, Rose Garrel siégea au Comité local de Libération de Cannes, au titre de l’Union des Femmes françaises, pour lequel elle fut détachée en décembre 1944. Elle se porta candidate aux élections municipales de mars 1959 à Cannes sur une liste de l’Union des Forces Démocratiques).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88208, notice GARREL Rose, Augustine par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 juin 2010, dernière modification le 27 août 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Alpes-Maritimes, série T. — Presse syndicale. — Renseignements fournis par M. Brot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable