HUON Roger

Par Alain Prigent, François Prigent

Né le 28 juin 1920 à Guipavas (Finistère), mort le 17 janvier 1989 à Saint-Brieuc (Côte-d’Armor) ; professeur ; secrétaire du SGEN-CFTC des Côtes-du-Nord (1958) ; secrétaire départemental de la Jeune République (1955-1957) ; conseiller municipal MRP de Saint-Brieuc (1953-1959), adjoint au maire de l’Action travailliste (1962-1965).

Marqué par ses origines rurales, Roger Huon fut étudiant en géographie à l’Université à Rennes, après avoir obtenu son baccalauréat en 1939. À l’issue de sa licence en 1942, il soutint en 1943 un mémoire de DES de géographie, sous la direction d’André Meynier, sur la situation économique et sociale de Saint-Brieuc avant guerre. Après son succès au CAEC, il fut nommé professeur d’histoire et de géographie au collège d’Ernée (Mayenne) d’octobre à décembre 1946, puis fut nommé au lycée Le Braz de Saint-Brieuc en décembre 1946 sur le poste d’Antoine Mazier* qui venait d’être élu député à la constituante. Il fut admissible à l’agrégation en 1950. Il termina sa carrière au lycée des jeunes filles Ernest Renan à Saint-Brieuc.

Militant du SGEN, il fut élu au poste de secrétaire départemental d’une section forte de 80 adhérents, prenant la succession de Marie-Madeleine Dienesch, d’Alice Zanon* et d’Annick Taburet, épouse Waingart*. Jean Coeurdevey lui succéda au début des années 1960. Huon succéda à Laflamme à la tête du cartel des fonctionnaires CFTC en janvier 1953, à la veille de la grève de l’été 1953 qui déstabilisa une partie des militants.

Il joua un rôle important au sein de l’UD CFTC des Côtes-du-Nord, dont il fut membre du conseil à l’issu du congrès des 11 et 12 décembre 1954, nourrissant la réflexion de la direction syndicale par la qualité de ses dossiers sur l’évolution économique et sociale du département et de la région Bretagne. Il appartenait au groupe Reconstruction dès janvier 1954. Il siégeait dans les instances départementales en 1956 au titre de l’union locale de Saint-Brieuc.

Disciple de Michel Phlipponneau*, il fut un ardent défenseur du CELIB. Militant du MRP, il fut élu conseiller municipal de Saint-Brieuc en 1953 sur la liste conduite par Victor Rault*. Secrétaire départemental de La Jeune République de 1955 à 1957, il adhéra à l’Action Travailliste et devint secrétaire de la rédaction du journal de l’organisation. Opposé à l’orientation anticléricale de la Nouvelle Gauche, il ne suivit pas son ami Jacques Galaup qui adhéra à l’UGS puis au PSU. Il tenta sans succès de conserver le siège de conseiller général du Docteur Eugène Rahuel*, aux cantonales du 20 avril 1958 obtenant 1922 voix sur 15 713 suffrages exprimés soit 12,2 %. Le siège fut gagné par Antoine Mazier (SFIO) face à la candidate du MRP Marie-Madeleine Dienesch. Soutenu par des militants CFTC, il conduisit avec Rahuel la liste de l’Action travailliste au 1er tour des élections municipales du 23 mars 1959 à Saint-Brieuc.

Il était secrétaire départemental du comité pour la paix en Algérie en 1959.
Au cours du mandat (1962-1965), occupant un poste d’adjoint au maire, il se détacha progressivement de la gauche briochine. Dans le cadre de la campagne électorale de 1965, il initia avec Émile Boutbien* une liste centriste en 1965, dont le relatif faible score entraîna la disparition de cette sensibilité politique au conseil municipal.

Président de la fédération française de tourisme populaire, il assuma aussi la présidence de l’association de parents d’élèves modérés de l’enseignement public, association qui demanda la reprise des cours en juin 1968.

Collègue de Yves Le Foll*, son épouse était enseignante au collège technique Curie à Saint-Brieuc.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88209, notice HUON Roger par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 4 juillet 2010, dernière modification le 20 novembre 2021.

Par Alain Prigent, François Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor 1W13, 12W47, 46W8 (note des RG du 14 mars 1958), 1192W7 ; 158J (fonds CFTC-CFDT), 1472W7 (dossiers individuels des membres de l’enseignement secondaire public). — L’Action Travailliste, CP 131. — Christian Bougeard, « Les Français et la politique du milieu des années 1950 au milieu des années 1970 en Bretagne », Bulletin de l’IHTP, n° 79. — Alain Prigent, Mondes du travail et syndicalismes dans les Côtes-du-Nord (1944-1984). Espaces, pratiques, cultures et représentations, DEA sous la direction de Jacqueline Sanclivier, Rennes II, 2004.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément