GUILHOT Alcide, Jean-Baptiste

Par Jacques Girault

Né le 23 juillet 1901 à Alairac (Aude), mort le 15 mars 1978 à Conques-sur-Orbiel (Aude) ; instituteur ; militant syndicaliste ; militant socialiste puis communiste.

Fils de viticulteurs, petits propriétaires, Alcide Guilhot reçut les premiers sacrements catholiques. Elève du cours complémentaire Bastillon à Carcassonne (Aude), il entra à l’Ecole normale d’instituteurs de Mende (Lozère).

Devenu instituteur, il se maria à l’église en décembre 1925 à Mende (Lozère) avec une institutrice. Le couple eut une fille.

Alcide Guilhot exerça comme instituteur à Affreville en Algérie (1923-1924), puis dans l’Aude : Laviallasse-Bugarach, 1925-1926, Les Martyrs, 1926-1928, puis Conques-sur-Orbie de 1928 à sa retraite en 1957.

Membre du Syndicat national, puis du Syndicat national des instituteurs, il fut élu au conseil syndical de la section départementale à partir de 1934-1935 et devint secrétaire adjoint à partir de juillet 1936. Dans le débat sur la position du syndicat dans la guerre, estima, en mars 1937, avec René Azalbert, être « obligé d’accepter la défense nationale » souhaitant que la CGT ne fasse rien qui « engage définitivement le syndicalisme ».

Alcide Guihot adhéra au Parti socialiste SFIO en 1935 et exerça la responsabilité de secrétaire de la section socialiste de Conques-sur-Orbiel jusqu’en 1939 et était membre de la Ligue des droits de l’Homme. Il présida en outre la coopérative d’alimentation de Conques-sur-Orbiel (épicerie, boulangerie).

Mobilisé au début de la Seconde Guerre mondiale, il fut fait prisonnier en juin 1940, et resta en captivité en Allemagne jusqu’à la fin de la guerre (Oflag XVII A).

Après la guerre, Alcide Guilhot adhéra au Parti communiste français et milita dans la cellule communiste locale. Il en resta membre jusqu’à son décès. Toujours membre du SNI, n’exerçant plus de responsabilités syndicales, il était cependant actif dans la Fédération des œuvres laïques, présidait le club local de football, et fut secrétaire de mairie de 1945 à 1966.

Ses obsèques furent civiles.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88216, notice GUILHOT Alcide, Jean-Baptiste par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 juin 2010, dernière modification le 14 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. – Renseignements fournis par Suzanne Guilhot-Bellondrade, fille de l’intéressé

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément