MARTEL Georges

Par Jean-Pierre Besse, Yves Le Maner

Né le 16 octobre 1912 à Salomé (Nord), mort le 6 mars 1982 à Salomé ; machiniste ; militant communiste du Nord ; déporté.

Fils d’un houilleur, Georges Martel, machiniste, fut secrétaire de la section communiste de Salomé de 1937 (au moins) à 1939. Il fut condamné le 14 mai 1940 par le tribunal militaire de Lille à cinq ans de prison, cent francs d’amende et cinq ans de privation de ses droits civiques pour "propagation des mots d’ordre de la IIIe Internationale". En janvier 1940, des brochures avaient été saisies à son domicile.

Sans doute en raison de l’invasion fut-il libéré puisqu’il il fut l’un des premiers responsables du Parti communiste clandestin dans le Nord (région lilloise).

Arrêté par la police française le 1er août 1941, il connut successivement les prisons de Cuincy, Poissy, Poitiers, enfin d’Eysses avant d’être déporté le 2 mars 1944 à Mauthausen. Transféré ensuite au camp de Gussen I (usine Stayer), il y fut libéré par l’avance alliée en 1945. Il dut être hospitalisé pendant dix-huit mois dans un sanatorium de la Forêt Noire. Il revint à Salomé pratiquement aveugle.

Marié à La Bassée en 1937, il avait deux enfants en 1940. Il était veuf lors de son décès

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88244, notice MARTEL Georges par Jean-Pierre Besse, Yves Le Maner, version mise en ligne le 12 juin 2010, dernière modification le 12 juin 2010.

Par Jean-Pierre Besse, Yves Le Maner

SOURCES : Arch. Dép. Nord, M 154/101.— Archives de la justice militaire au Blanc, Minutes du tribunal militaire de Lille . — Jean-Marie Fossier, Nord-Pas-de-Calais, Zone interdite, op. cit.— État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément