HAMON René

Par Alain Prigent

Instituteur puis maître de CEG ; responsable du Front national des Côtes-du-Nord (Côtes-d’Armor) ; militant du SNI ; membre du comité de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord (1946-1950) ; candidat aux cantonales à Paimpol en 1955.

Instituteur à Ploubazlanec (Côtes-du-Nord), il fut l’un des responsables départementaux du Front National. En septembre, il fut désigné par le Comité local de Libération pour faire partie du conseil municipal provisoire. Il participa à la puissante délégation des Côtes-du-Nord lors le la tenue des assises du mouvement à Paris en février 1945. Il fut élu au comité de la fédération du PCF en 1946, instance dans laquelle il siégea jusqu’en 1950.

Candidat du PCF à l’élection cantonale de Paimpol le 15 avril 1955, il ne parvint pas à récupérer le siège perdu en 1949 par Albert Flouriot. Face au conseiller général sortant le radical Eugène Hélary, il fut battu dès le premier tour, obtenant 2 517 voix sur les 7 922 suffrages exprimés (31,8 %), contre 5 399 voix (68,1 %) pour son adversaire. Lors d’une élection partielle en 1957, le canton bascula à gauche avec le socialiste Marcel Le Guyader*.

Après avoir obtenu une mutation à Saint-Brieuc, il enseigna les lettres au cours complémentaire Curie puis au CEG Racine où il termina sa carrière. Militant du SNI, il fut candidat sur la liste « Défense de la laïcité » au conseil syndical du SNI en 1956 et sur la liste Action syndicale en 1959, listes conduites par Émile Thomas*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88253, notice HAMON René par Alain Prigent, version mise en ligne le 12 juin 2010, dernière modification le 12 juin 2010.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes-d’Armor. — Composition des comités fédéraux de la fédération des Côtes-du-Nord et fichier des élus de la fédération des Côtes-du-Nord du PCF établis par Gilles Rivière. — Arch. de la FSU 22 (bulletins des sections départementales du SNI et de la FEN). — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. — Notes de François Prigent.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément