JÉRÔME Gilbert, Joseph

Par Jean-Marie Conraud

Né le 16 mars 1947 à Metz (Moselle) ; ouvrier ; militant de la JOC ; syndicaliste CFDT ; secrétaire du syndicat des cheminots CFDT de Metz, secrétaire de l’Union interprofessionnelle de Metz à partir de 1974, membre du bureau de la Fédération des cheminots CFDT (1976-1977), secrétaire général et permanent de l’UD-CFDT de Moselle (1994-2001), secrétaire général adjoint de la CFDT Retraités de Moselle (2004-2008), secrétaire général de l’Union régionale CFDT des retraités de Lorraine (2008-2015), secrétaire général adjoint de l’UCR-CFDT (2015-2019).

Portrait de Gilbert Jérôme en 2015
Portrait de Gilbert Jérôme en 2015

Fils d’un agent de maîtrise à la SNCF, Gilbert Jérôme prépara un CAP d’ajusteur aux ateliers SNCF. Il suivit, en même temps, une formation de diéseliste en vue d’intégrer le dépôt de Metz-Sablon (Moselle), spécialisé dans la réparation des autorails et des locomotives à moteur thermique. Embauché en juin 1964, il allait être ouvrier qualifié au dépôt de Metz en 1976. Ayant adhéré à la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) en 1963, il fut associé à l’équipe fédérale de Metz en novembre 1965, puis à son retour du service militaire en février 1967.

Gilbert Jérôme adhéra à la CFDT le 1er janvier 1968 et y exerça de nombreuses responsabilités : délégué du personnel du dépôt de Metz de 1971 à 1994, délégué au Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) de 1990 à 1994, secrétaire du syndicat de Metz et environs, membre du conseil fédéral en 1974, élu au bureau fédéral des cheminots CFDT lors du congrès d’octobre 1976. Gilbert Jérôme s’engagea également dans les structures interprofessionnelles : il fut élu en 1974 secrétaire de l’Union interprofessionnelle de secteur (UIS) de Metz et entra à la même date au conseil de l’Union régionale interprofessionnelle Lorraine où il fut chargé de la trésorerie de 1978 à 1988. Il participa aussi de 1978 à 1988 aux travaux de la commission confédérale d’organisation.

Le 1er novembre 1994, il fut élu secrétaire général de l’Union départementale CFDT de Moselle et détaché comme permanent jusqu’en novembre 2001. Lors de son départ, cette Union départementale était la quatrième de France en nombre d’adhérents. Il s’investit également dans la création d’emplois dans le cadre de la réduction à trente-cinq heures de la durée hebdomadaire du travail et dans la lutte contre le harcèlement moral sur les lieux de travail. Il organisa aussi le déménagement de l’Union départementale dans des locaux mieux adaptés.

Gilbert Jérôme représenta la CFDT à l’ASSEDIC de Moselle et fut conseiller du salarié de 1991 à 1998. En retraite de la SNCF le 1er avril 2002, il continua à travailler pour l’Union régionale interprofessionnelle sur les problèmes d’organisation. Il se consacra à la défense juridique des salariés et en particulier sur les maladies professionnelles, les accidents du travail, l’inaptitude et l’invalidité. Il coordonna également les élections prud’homales de décembre 2002.

En 2004, Gilbert Jérôme devint secrétaire général adjoint de la CFDT Retraités de Moselle puis, en 2008, secrétaire général de l’Union régionale CFDT des retraités de Lorraine. Au congrès de Saint Etienne en 2007, il entra au bureau national de l’Union confédérale CFDT des retraités (UCR) puis, en 2011, il fut élu à la commission exécutive au congrès de Metz. Après le congrès de Nantes, en 2015, il devint secrétaire général adjoint auprès du secrétaire général, Michel Devacht. Par la suite, il conserva cette fonction auprès de Dominique Fabre, nouvelle secrétaire générale.

Durant ces huit années de secrétaire général adjoint de l’UCR, Gilbert Jérôme impulsa de nouvelles orientations à la CFDT Retraités. Il intervint sur les maladies professionnelles, particulièrement l’exposition à l’amiante, il porta le thème du développement durable à une période où le sujet était encore peu connu par les retraités, il s’attacha à vulgariser les systèmes de retraites permettant aux militants de maîtriser cet aspect important de la protection sociale pour offrir un vrai service aux adhérents et aux futurs retraités. Enfin, il milita pour un investissement de la CFDT Retraités dans les centres communaux et intercommunaux d’action sociale (CCAS).

En 2015, à la suite du congrès de Nantes, Gilbert conduisit l’audit sur l’organisation de la CFDT Retraités et pilota la mise en œuvre des conclusions : action syndicale de proximité, meilleure articulation entre les structures de la CFDT Retraités, amélioration de la visibilité de l’action des retraités, renouvellement des militants.

Durant ces deux mandats, Gilbert fit partie de la délégation de l’UCR au Conseil national confédéral. Il représenta également l’UCR à la Fédération européenne des retraités et des personnes âgées (FERPA).

Après le congrès de 2019, il resta au service de la CFDT Retraités comme assistant (dossiers juridiques, règles statutaires, droit à la retraite).

Engagé dans l’association Culture et Liberté en 1970, il se présenta l’année suivante aux élections municipales de Montigny-les-Metz (Moselle) sur une liste issue du milieu associatif.

Il s’était marié à Montigny-les-Metz (Moselle), le 11 mai 1968, avec Jacqueline Eberhard avec qui il eut quatre enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88269, notice JÉRÔME Gilbert, Joseph par Jean-Marie Conraud, version mise en ligne le 17 juin 2010, dernière modification le 1er juillet 2022.

Par Jean-Marie Conraud

Portrait de Gilbert Jérôme en 2015
Portrait de Gilbert Jérôme en 2015

SOURCES : Arch. PPo, dossier RG n° 492.578, fiche du 15 janvier 1977. — Notes de Marie-Louise Goergen. — Renseignements communiqués par Gilbert Jérôme, juin 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément