VINCETTI Dominique

Par Jean Maitron, Antoine Olivesi

Né le 7 septembre 1916 à Silvareccio (Haute-Corse), exécuté le 19 août 1943 à Casta (Haute-Corse) ; ouvrier électricien ; militant communiste ; engagé volontaire en Espagne ; résistant.

Dominique Vincetti.
Dominique Vincetti.
Site ANACR

Fils d’un forgeron, domicilié à Marseille (Bouches-du-Rhône), Dominique Vincetti constitua la cellule communiste de Silvareccio et, en 1934, était responsable des Jeunesses communistes de La Casinca. Il militait dans les rangs du Parti communiste à Marseille (Bouches-du-Rhône) quand il s’engagea en janvier 1937 dans les Brigades internationales. Grièvement blessé à Guadalajara en février 1937, atteint par une balle explosive à la cuisse, il demeura plâtré six mois et fut rapatrié. Il fut le secrétaire appointé du comité international d’aide au peuple espagnol jusqu’à la fin de 1938. Il retourna à Bastia et revint travailler à Marseille pour l’entreprise Degréane de Toulon du 24 février au 8 mars 1939. Il quitta Marseille pour Bastia en avril 1939. Secrétaire de l’Amicale des volontaires d’Espagne, il quitta à nouveau le 8 novembre 1939. Le 27 novembre, il entra à l’Arsenal maritime de Toulon pour le compte de l’entreprise Degréane. Réformé, la police le signalait comme animateur de l’Emancipation de la Corse. Traqué par la police de Vichy, il retourna en Corse.
Membre du comité départemental du Front national en Corse, Dominique Vincetti prit une part active à la Résistance comme responsable de l’armement et dirigea l’évacuation et la répartition de vingt-sept tonnes d’armes débarquées par sous-marin sur la côte corse en juillet et août 1943 (voir François Vittori*). Cerné le 19 août 1943 par des Chemises noires italiennes et des carabiniers, il tua onze d’entre eux et, finalement, fut abattu à son tour à Casta (désert des Agriates) sur la plage de Saleccia, lors du débarquement d’armes du sous-marin Casabianca.

Lors du transfert du corps pour être enterré dans son village, le 25 janvier 1944, le général Paulin Colonna d’Istria lui rendit hommage depuis Alger où il résidait : « Vous êtes tombé à l’heure où pointait l’aurore de la délivrance. Vous n’avez pas connu cette grande joie ; du moins vous êtes parti confiant. Ce que vous n’avez pas pu mener à bien, nous vos compagnons du Front national l’avons accompli. Puissiez-vous être content de nous. Ce serait pour nous une immense satisfaction. Nous ne vous oublierons jamais ! Votre nom restera dans nos cœurs ; vous symboliserez le courage et le sacrifice. »

Son état civil porte la mention « Mort pour la France ». Il a reçut à titre posthume la Croix de guerre avec palme et une citation a l’ordre de l’armée.

Le nom de Dominique Vincetti figure sur les monuments aux morts de Bastia et de Silvareccio (Haute-Corse)

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88313, notice VINCETTI Dominique par Jean Maitron, Antoine Olivesi, version mise en ligne le 3 août 2010, dernière modification le 18 octobre 2020.

Par Jean Maitron, Antoine Olivesi

Dominique Vincetti.
Dominique Vincetti.
Site ANACR

SOURCES : Arch. Dép. Corse, Ajaccio, 7 M 527-528. — Arch. Dép. Var, 7 M 4 10, Cabinet 683. — Mairie de Silvareccio. — Arch. André Marty, E VIII et S II. — Rouge-Midi, 15 février 1936. — François Giacomini, L’Implantation du PC en Corse 1920-1939, Mémoire de Maîtrise, Aix-en-Provence, 1972. — Le Mémorial des Corses, t. 4, L’île éprouvée, 1914-1945, ouvrage collectif sous la direction de Francis Pomponi, Ajaccio, 1979, p. 205 et 460. — Site www.curagiu.com/nicoli. — Notes de Jacques Girault et Frédéric Stévenot . — Sites Internet : ANACR Corse-Sud ; Mémoire des hommes ; Mémorial GenWeb.

ICONOGRAPHIE : ANACR Corse

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément