GUILLEBAUD Armand, Aimé

Par Jean-Pierre Besse

Né le 1er octobre 1904 à Clamart (Seine, Hauts-de-Seine), fusillé comme otage le 11 août 1942 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; mécanicien ; militant communiste de la Seine (Hauts-de-Seine) ; résistant.

Fils d’un maçon et d’une culottière, Armand Guillebaud se maria en janvier 1933 à Malakoff avec Jeanne, Germaine Mennesson.
Ouvrier tourneur domicilié à Antony (Seine, Hauts-de-Seine), Armand Guillebaud fut un militant actif du Parti communiste de 1936 à 1939. La police trouva son nom chez un responsable de la résistance communiste armée et l’arrêta à Paris le 10 juillet 1942. Elle découvrit à son domicile des tracts et des brochures du PCF clandestin. Les Allemands le fusillèrent comme otage le 11 août 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88330, notice GUILLEBAUD Armand, Aimé par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 28 juin 2010, dernière modification le 12 mars 2020.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Serge Klarsfeld, Le livre des otages, op. cit., p. 145. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément