HOLLARD Michel

Par Simon Lambersens, François Prigent

Né le 6 mai 1941 à La Tronche (Isère) ; enseignant ; secrétaire fédéral du PSU en Isère (1965-1967) ; candidat PSU aux législatives en 1968 à Grenoble I ; famille de militants PSU.

Ses parents J. Hollard et Renée Deleris étaient engagés dans les mouvements politiques du christianisme social, notamment au sein de la Jeune République, avant de rejoindre l’UGS puis le PSU.

Adhérent de l’UGS, Michel Hollard, enseignant, était secrétaire fédéral du PSU en Isère entre 1965 et 1967, ayant pris la suite de Georges Boulloud. L’Isère fait partie des fédérations puissantes à l’échelle nationale, avec 400-500 adhérents. Lors des municipales de mars 1965, le PSU avait obtenu 9 élus au sein de la municipalité socialiste, dont Michel Hollard.

En 1967, Michel Hollard fut remplacé à la tête du PSU par Jean Roy (né en 1927). Son frère, Daniel Hollard (1927-2001) était conseiller municipal PSU de Grenoble entre 1965 et 1971. Docteur en médecine, il s’était présenté sous l’étiquette PSU dans la première circonscription d’Isère en mars 1967, avec Joseph Broccoli (imprimeur) comme suppléant. Candidat unique de la gauche non communiste, il obtint 11 049 voix, soit 24.5 % des suffrages exprimés, alors que Pierre Mendès France était élu dans la seconde circonscription de l’Isère.

En juin 1968, Michel Hollard fut à son tour candidat aux législatives à Grenoble I, recueillant 5 979 voix, soit 13.1 % des suffrages exprimés.
Trésorier fédéral en 1972, il était par ailleurs membre du comité politique national du PSU. Il faisait partie des fondateurs en 1994-1995 du mouvement local Grenoble Objectif Citoyenneté.

Après avoir été enseignant à l’IUT de Grenoble, puis maître-assistant à la faculté des sciences, il était, dans les années 1990, directeur de l’Institut de recherche économique sur la production et le développement.

Son second frère, François Hollard (1925-2009), conseiller municipal PSU de Grenoble entre 1971 et 1977, eut également une importante activité militante. Il était le frère de Roger Hollard, secrétaire de la section PSU de Saint-Égrève en 1965.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88405, notice HOLLARD Michel par Simon Lambersens, François Prigent, version mise en ligne le 29 juillet 2010, dernière modification le 10 février 2021.

Par Simon Lambersens, François Prigent

SOURCES Arch. Marc Heurgon, dossiers Isère. – Entretien de Simon Lambersesn avec Michel Hollard (8 décembre 2008). - Le Monde (1967, 1968). — Tudi Kernalegenn, François Prigent, Gilles Richard, Jacqueline Sainclivier (dir.), Le PSU vu d’en bas. Réseaux sociaux, mouvement politique, laboratoire d’idées (années 50 - années 80), Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, 343 pages.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément