HIRIART Émile, Édouard

Par Pierre Chaumont

Né le 30 novembre 1938 à Anglet (Pyrénées-Atlantiques) ; instituteur puis professeur et chef d’établissement ; secrétaire de l’UL-CFDT de Chagny (Saône-et-Loire) (1964-1970), secrétaire départemental général du SGEN-CFDT de Saône-et-Loire (1965-1972).

Fils unique de maraîchers de la côte basque, Émile Hiriart fut élevé dans une famille de tradition catholique, non engagée politiquement. Après ses études primaires à Anglet et secondaires à Biarritz, il intégra l’École normale d’instituteurs de Lescar en 1954 puis celle de Bordeaux de 1955 à 1958. Il commença sa carrière d’instituteur en 1959 tout en préparant une licence de français et d’histoire-géographie, matières qu’il allait enseigner au collège de Chagny (Saône-et-Loire) de 1962 à 1972, puis aux collèges de Salies-de-Béarn (Pyrénées-Atlantiques) et de Saint-Jean-de-Luz (Pyrénées-Atlantiques). En 1984, il devint chef d’établissement et exerça la fonction de principal adjoint à Parempuyre (Gironde) puis à Bayonne (1985-1989) et termina sa carrière au collège de Saint-Jean-de-Luz (1989-1997).

Ce fut au cours de ses années à l’École normale qu’il connut des groupes de Témoignage Chrétien, de militants à la Jeune République et du SGEN-CFTC. Émile Hiriart adhéra au SGEN-CFTC en 1956 et fit partie du bureau de l’UD-CFTC de Gironde en 1958-1959. À son arrivée à Chagny en 1962, il fut élu secrétaire départemental (premier degré) puis secrétaire général du SGEN-CFTC puis CFDT de Saône-et-Loire de 1965 à 1972. À ce titre, il siégea au Conseil académique à Dijon. Il fut remplacé à la tête du SGEN premier degré par Jean Dupraz*. Pendant ses douze années chagnotinnes, il œuvra à la création de l’Union locale CFTC puis CFDT, dont il devint secrétaire, et de l’ASTI (Association de solidarité avec les travailleurs immigrés).

Membre du mouvement « Objectif socialiste » de Robert Buron, Émile Hiriart participa à la réunion constitutive du nouveau Parti socialiste en Saône-et-Loire en 1971 et y adhéra. Il se situait dans la mouvance rocardienne. De 1981 à 1984, il fut à mi-temps assistant parlementaire de Nicole Péry, députée européenne socialiste.

Marié le 24 mars 1961 à Chalon-sur-Saône à Monique André, chalonnaise d’origine, ce qui explique son implantation en Saône-et-Loire pendant douze ans, il eut quatre enfants nés respectivement en 1966, 1968, 1969 et 1973. Il participa avec sa femme à deux mouvements catholiques : les équipes Notre-Dame et la Paroisse universitaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88431, notice HIRIART Émile, Édouard par Pierre Chaumont, version mise en ligne le 12 juillet 2010, dernière modification le 6 juillet 2021.

Par Pierre Chaumont

SOURCES : Archives de l’UD-CFTC puis CFDT de Saône-et-Loire. — Entretiens avec Jean Dupraz (février 2010) et avec l’intéressé (mars 2010).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément