GUILLAUME Georges

Par Jacques Girault

Instituteur à Toulouse (Haute-Garonne) ; militant de la pédagogie.

Dans L’École libératrice, organe périodique du Syndicat national des instituteurs, la rubrique irrégulière « Actualités pédagogiques », le 12 janvier 1962, permettait à des militants de la commission pédagogique de la section du SNI en Haute-Garonne de relater leurs expériences. Georges Guillaume, dans un article « Pour une confrontation loyale des expériences pédagogiques », préconisait la confrontation des expériences pédagogiques sans déformation les idées, notamment de celle du mouvement de l’École moderne (Célestin Freinet). Le 22 février et le 1er mars 1963, la revue du SNI publia ses articles présentant « le mouvement Ecole moderne ». Le 3 avril 1963, lors de la journée d’étude du SNI à Vichy sur l’enfance inadaptée, il présenta un rapport sur l’expression verbale orale et écrite publié dans L’École libératrice du 4 septembre 1963. Dans L’École libératrice du 21 janvier 1966, il présentait longuement sous le titre « Pour une pédagogie rénovée » l’apport des techniques de l’Institut coopératif de l’École moderne.

Voir aussi Yvonne Guillaume.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88433, notice GUILLAUME Georges par Jacques Girault, version mise en ligne le 13 juillet 2010, dernière modification le 13 octobre 2014.

Par Jacques Girault

SOURCE : Presse syndicale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément