RÉGNIER Auguste, Clément

Par Claude Pennetier

Né le 31 mars 1889 à Villejoubert (Charente) ; ouvrier à la fonderie de Ruelle  ; socialiste, militant de la CGTU et du Parti communiste en Charente et dans l’Indre-et-Loire.

Fils de cultivateurs, militant socialiste depuis avril 1912, Auguste Régnier fut combattant de la Première Guerre mondiale, deux fois blessé. Il milita à l’ARAC et fut un créateur de la section communiste d’Angoulême puis, en mai 1921, de la section de Ruelle-sur-Touvre où il travaillait à la fonderie nationale. Trésorier du syndicat CGTU des travailleurs de la marine, il fut révoqué pour faits de grève en septembre 1923.

Il se maria le 8 janvier 1921 à Magnac-sur-Touvre puis se remaria le 2 octobre 1929 à Jarnac.

Secrétaire de la cellule communiste de Jarnac en février 1926, Auguste Régnier était en mars 1927 secrétaire du rayon d’Angoulême. Pour trouver du travail, il se rendit dans l’Indre-et-Loire mais tomba au chômage en août 1933. La commune de Saint-Avertin, où il habitait, le raya des bénéficiaires du chômage début 1934.

Sans revenu avec sa femme et ses deux enfants, Auguste Régnier écrivit à Staline le 15 février 1934 pour demander au « plus Grand Génie des hommes du travail » de lui faire parvenir un "petit secours" pour empêcher sa famille de « mourir de faim ». Le document fut conservé dans les archives du Komintern.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88445, notice RÉGNIER Auguste, Clément par Claude Pennetier, version mise en ligne le 18 juillet 2010, dernière modification le 12 juin 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 7815, lettre du 15 février 1934, à Saint-Avertin. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément