JANIER

Par Yves Lequin

Mort vers 1972 ; instituteur ; syndicaliste du Jura.

Mobilisé lors de la Première Guerre mondiale, Janier fut fait prisonnier. Instituteur à Passenans (Jura), il fut jusqu’en 1935 l’un des plus actifs militants du Syndicat des membres de l’enseignement laïc- CGTU, puis du Syndicat national des instituteurs dans le Jura. En 1939, dans des conditions difficiles, il accéda au secrétariat général du SNI du Jura. Il fut, en 1940, déplacé à Rahon (Jura).

À la Libération, Janier contribua avec Charles Masson* à la reconstitution du syndicalisme enseignant dans le Jura et devint à nouveau secrétaire de la section jurassienne du SNI. Non communiste, il défendit en 1947 le maintien de son syndicat dans la CGT contre le courant Force ouvrière et surtout contre le courant préconisant le maintien dans l’autonome qui l’emporta.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88477, notice JANIER par Yves Lequin, version mise en ligne le 22 juillet 2010, dernière modification le 31 août 2010.

Par Yves Lequin

SOURCES : Le Journal de Dole, 7 juillet 1945. — Témoignages de Maurice Bruillard* (décembre 1973) et de Charles Masson (janvier 1974).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément