BAUSCH Nicolas. Pseudonyme : Hans Ehring

Par Henri Wehenkel

Né le 2 février.1897 à Steinsel (Luxembourg), décédé le 23 août 1943 à Mauthausen ; ouvrier-mineur à Rumelange ; élève de l’École Militaire et politique à Moscou ; dirigeant du Parti communiste luxembourgeois clandestin .

Militant syndical depuis 1918, frère du député-maire socialiste, Nicolas Bausch adhéra au PCL en août 1929 sous l’influence de Dominique Urbany, nommé instituteur à Rumelange, et fut coopté en novembre 1929 au Bureau politique. Il fut arrêté lors de la manifestation interdite du 9 février 1930. Le parti qui craignait à ce moment d’être contraint à l’illégalité envoya Bausch à Moscou pour suivre une formation de six mois à l’École militaire et politique, annexée à l’École Léniniste.
En 1932, Bausch fut élu membre de la Chambre du travail. Il fut l’un des organisateurs de la grève des mineurs de juin 1936. En 1936, il remplaça Urbany comme conseiller municipal de Rumelange après la destitution de celui-ci. En 1938, sa désignation comme maire-adjoint se heurta au veto du Ministre de l’Intérieur. En tant que trésorier général du parti Bausch était responsable de l’organisation interne. Après l’occupation du pays, Bausch fut chargé en décembre 1940 de mettre en route l’impression clandestine d’un journal, ensemble avec Pierre Fonck („Henri Bonneval“) qui avait suivi en 1937 une formation dans une école du PCF. En mai 1941, le congrès illégal du PCL réuni dans la forêt de Steinsel désigna Bausch comme président du parti en remplacement de Zénon Bernard, détenu dans une prison allemande. Il fut arrêté à son tour le 22 juillet 1941 à la suite de la diffusion d’un tract appelant à la résistance (Die Befreihung naht). Après la grève générale d’août-septembre 1942, il fut transféré au camp de Mauthausen où il décéda un an plus tard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88551, notice BAUSCH Nicolas. Pseudonyme : Hans Ehring par Henri Wehenkel, version mise en ligne le 30 juillet 2010, dernière modification le 3 janvier 2018.

Par Henri Wehenkel

SOURCES : RGASPI : 495 130 16-18 et 29. - Henri Bonneval, Vor 30 Jahren starb Nik Bausch „Zeitung“, 22.8.1973.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément