GIRONDEAUD Eugène

Par Daniel Grason

Né le 20 décembre 1912 à Sézanne (Marne), mort le 1er août 1989 à Fontenay-les-Briis ; militant communiste de Gennevilliers (Seine, Hauts-de-Seine) ; volontaire en Espagne républicaine.

Le père Eugène Girondeaud, ouvrier d’usine, était membre du Parti communiste à Chatou (Seine-et-Oise, Yvelines).

Eugène Girondeaud vint habiter 8 bis, Av. Chandon à Gennevilliers (Seine, Hauts-de-Seine). Manœuvre spécialisé dans la métallurgie, il fut appelé le 16 avril 1934 dans un régiment d’artillerie, en Alsace pour quinze mois, il deviendra 1er canonnier. Renvoyé dans ses foyers le 6 juillet 1935, il travailla comme aide-cuisinier au restaurant populaire créé par la Municipalité de Gennevilliers, le cuisinier était Paul Vergnenaigre, responsable des Jeunesses communistes, futur adjoint au maire après la guerre.

Eugène Girondeaud adhéra à la Jeunesse communiste, à la CGT et au Secours rouge le 1er janvier 1936, il fut rapidement secrétaire adjoint d’une cellule du Parti communiste, il indiqua dans sa biographie qu’il lisait l’Humanité et l’Avant-Garde. Il arriva en Espagne le 10 novembre 1936. Incorporé à la 11e Brigade internationale, au service du courrier, il participa aux combats de la cité universitaire à Madrid comme soldat voltigeur. Le 20 décembre 1936, il fut blessé par des éclats d’obus à la hanche et à la cuisse gauche à la bataille de Baodilla del Monte-Las Rozas, il fut hospitalisé un mois à Madrid. Il prit ensuite part aux combats du Jarama et de Guadalajara en février et mars 1937. Il fut rapatrié à la fin novembre 1938.

Eugène Girondeaud fut réembauché le 1er janvier 1939, à la ville de Gennevilliers comme cantonnier. Mobilisé le 24 août 1939, il fut fait prisonnier de guerre le 21 juin 1940, il fut libéré le 11 mai 1945. Il réintégra son emploi et devint ouvrier professionnel, puis chef d’équipe.

Il se maria à Gennevillliers en 1954.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88626, notice GIRONDEAUD Eugène par Daniel Grason, version mise en ligne le 5 août 2010, dernière modification le 29 août 2013.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. RGASPI 545.6.1103 à 113. BDIC Mfm 880/8, RGASPI 545.6.1205. BDIC Mfm 880/16. — Arch. Mun. Gennevilliers. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément